Susuru

Vacances ramen

par Emmanuel Coissy

14 AVRIL 2018

L'adresse

Susuru est un petit resto japonais, qui vient d’ouvrir à Genève. Emmanuel y est allé pour slurper des nouilles au bouillon. Il en revient charmé.

Le soleil frappe les tiges des jeunes cerisiers en pot entre lesquels je me suis assis. Il est 20h chez Susuru. Plus exactement sur sa terrasse planquée dans une ruelle sans nom du centre-ville de Genève. J’attends mes amis en sirotant un verre de vin; comme toujours il sont en retard. Cela n’a aucune importance parce que je suis parfaitement installé à la dernière table libre.

Ce petit resto, ou plutôt ce bar à ramen, a ouvert mercredi. Il est pris d’assaut par les amateurs de nouilles au bouillon. Ici, pas de réservation: chacun attend son tour.

Susuru 1
Emmanuel Coissy

La bande des joyeux slurpeurs est presque au complet. J’emploie ce mot parce qu’un ramen se slurpe plus qu’il ne se mange. Ce détail fera d’ailleurs l’objet d’une conversation animée au cours du repas: peut-on en manger à un premier rendez-vous? Les avis divergent. Ils divergent aussi sur l'à-propos d'un jeu de mots, «vacances ramen», asséné par l'insatiable globe-trotteuse de notre groupe.

Des canettes aux verres, la Sapporo coule à flots. Il est 20h30 quand le charmant Alex, serveur et étudiant à la HEAD, nous annonce qu’il y a de la place à l’intérieur. Eh oui, pour le moment, on ne peut pas dîner sur la terrasse. Nous nous retrouvons au bar face à Lionel, l’un des maîtres du lieu, qui s’active entre deux immenses fait-tout et des bols fumants. Tout est préparé sous notre nez. C’est amusant de se retrouver dans une ribambelle de cinq convives. Pas forcément pratique pour communiquer, mais nous nous adaptons sans souci. Nous sommes contents d’avoir eu un coin, car la petite arcade est bondée.

Susuru 4
Emmanuel Coissy

La carte propose quatre ramen. Deux avec du bouillon de poulet et de la viande genevoise (23fr.), un végétarien (21fr.) et un spécial (selon l’inspiration du moment). Nous optons tous pour le shôyu, qui est garni d’un œuf et de poitrine de porc de Jussy (GE). Le jus est légèrement piquant. C’est un délice. En plus, nous commandons des gyôzas (raviolis grillés) et des karaage (émincé de poulet de Satigny (GE) mariné et frit). Tout disparaît en moins de deux. Nous nous régalons. Autour de nous règne une ambiance joyeuse. La clientèle est principalement constituée de millénials.

Susuru est une excellente adresse. L’établissement surfe sur l’attrait suscité, en Suisse et à travers le monde, par ce mets japonais. Il se situe judicieusement à côté de la rue de la Coulouvrenière, où fleurissent des nouveaux bars et des cafés où il fait bon vivre.

Susuru

Rue du Stand 35, Genève

Susuru 2
Emmanuel Coissy
Susuru 6
Emmanuel Coissy
Susuru 5
Emmanuel Coissy
On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère