Final
Emmanuel Coissy

Une télécabine échouée à Lausanne

par Emmanuel Coissy

10 NOVEMBRE 2018

Food & Home

Au Café de Grancy, on mange de la fondue dans un cadre insolite. Depuis mardi, un ovni venu de Gstaad accueille la clientèle sur la terrasse de l’établissement. Emmanuel a adoré y passer une soirée.

Les passants nous regardent comme si nous étions des singes en cage. Normal: nous rions fort parce que mon smartphone hurle du yodel. Les vocalises glorieuses d’une jeune Alémanique se répandent sur la terrasse du Café de Grancy. Ambiance. Jeudi dernier, je me suis retrouvé avec trois amies dans la télécabine posée devant cet établissement lausannois depuis le début de la semaine.

Telecabine 1
Facebook Café de Grancy

Cet ovni débarque de Gstaad. Comme c’est chic! N’empêche qu’il n’y a pas de chauffage. On garde la veste et on s’emballe dans une couverture. On tient juste à quatre dans l’habitacle pour déguster un menu unique (42 fr. par tête): plateau de charcuterie et de fromage, fondue moitié-moitié et dessert (meringue avec double crème de Gruyère ou salade de fruits rehaussée d’une boule de sorbet citron). Les boissons ne sont pas comprises dans ce tarif. Nous avons commencé avec du vin chaud et continué avec du vin froid, du chardonnay valaisan plus exactement. Délicieux!

Telecabine 2
Facebook Café de Grancy

Clac! Clac! A mesure que les esprits s’échauffent, nous jouons avec les portes battantes de la cabine pour créer un semblant d’intimité. Vain espoir: toute la terrasse, où se réunissent les fumeurs, entend nos jacasseries. Flic! Floc! Je fais coulisser les fenêtres à guillotine sur les portières. Tout à coup, Pierre, le charmant serveur avec qui on se tutoie d’entrée de jeu, nous passe les plats à travers ce guichet. Il nous décoche un sourire en apportant deux œufs avec lesquels nous allons faire une omelette au fond du caquelon où ne reste plus que la religieuse.

Telecabine 3
Facebook Café de Grancy

Nous concluons le repas en improvisant un blind test musical et en chantant à tue-tête sur des rengaines yé-yé ou, pire, des chansons à texte. Puis vient le moment de nous quitter. En faisant la bise à mes amies, je constate que nous ne sentons pas le graillon. Voilà l’avantage de manger une fondue sur une terrasse au mois de novembre.

Télécabine du Café de Grancy (jusqu'au mois de mars)

Avenue du Rond-Point 1, Lausanne

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère