Expo-4
Emmanuel Coissy

Une expo à voir et à sentir

par Emmanuel Coissy

15 FÉVRIER 2019

Culture

«Nez à nez – Parfumeurs contemporains» crée l'événement au Mudac, à Lausanne. Elle nous plonge dans l'univers olfactif de treize grands créateurs.

Expo-1
Emmanuel Coissy

Dans la première salle, les fragrances sont présentées sous des cloches éclairées par des vitraux.

Patricia de Nicolaï soulève une cloche en verre et hume son contenu: Cap Néroli, une eau de toilette qu’elle a créée et qu’elle diffuse sous sa propre marque. «C’est exactement ça!», dit-elle. Cette fragrance fait partie des trois que la créatrice expose au Musée de design et d’arts appliqués (Mudac), à Lausanne. L’institution propose «Nez à nez – Parfumeurs contemporains», une exposition qui débute aujourd’hui et qui s’attache à faire connaître ce métier mystérieux à travers les travaux de treize parfumeurs. Hier, à l’occasion de la présentation à la presse, certains d’entre eux avaient fait le déplacement.

Expo-6
Emmanuel Coissy

La brume de cette pièce fait partie du dispositif.

Le projet d’une telle exposition était ardu parce qu’il fallait donner à voir et à sentir. Cette mission a été confiée au studio Glithero, à Londres, qui a réalisé la scénographie. C’est une réussite. Grâce à un dispositif épuré, le visiteur est amené à (re)sentir les fragrances présentées hors des flacons dans lesquels ils sont commercialisés. L’objectif est la rupture avec le marketing: il faut faire confiance à son odorat.

Les senteurs sont emprisonnées, par exemple, dans des cônes en verres, réalisés par des artisans locaux. Juste au-dessus, il y a des ballons. Dans une autre salle, il y a des grands éventails cachés dans des tables. On les déplie pour libérer les molécules odorantes. C’est poétique, mais aussi d’une grande complexité pour rendre justice aux accords, à leur intégrité. Il fallait aussi éviter que les odeurs soient contaminées les unes par les autres ou produisent cet effet désagréable typique des rayons parfumerie.

Expo-5
Emmanuel Coissy

La lumière a été maîtrisée de façon à ne pas altérer les parfums.

«Ça rend la texture. On voit le parfum», s’enthousiasme Céline Ellena. La créatrice française s’anime devant des roues transparentes dans lesquelles on a percé des trous pour glisser l'appendice nasal. De Dominique Ropion à Isabelle Doyen, en passant par Pierre Guillaume, tous partagent la même émotion en découvrant l’installation lausannoise, car pour eux elle est la concrétisation d’une conviction: leur métier, la parfumerie, est un art à part entière. Chacun raconte comment, dans une carrière, il faut louvoyer entre la demande du marché pour des produits calibrés et la démarche expérimentale. «Ce sont des années de labeur», insiste Patricia de Nicolaï.

L’exposition du Mudac est organisée en parallèle avec une autre, «Quel flair! – Odeurs et sentiments» au Musée de la main UNIL – CHUV, qui se penche en particulier sur le lien entre l’odorat et les émotions.

«Nez à nez – Parfumeurs contemporains»

Exposition à voir au Mudac jusqu’au 16 juin 2019

Place de la Cathédrale 6, Lausanne

Expo-7
Emmanuel Coissy

Le visiteur est invité à ouvrir des éventails odorants.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère