Istock 1048855746
iStock

Un string en dentelle en guise de consentement

par Gina Buhl

15 NOVEMBRE 2018

Life

Depuis mardi sur Twitter, de nombreuses femmes partagent des clichés de leur sous-vêtement accompagnés du hashtag #ThisIsNotConsent. Une manière pour elles de montrer qu’on a le droit de refuser un rapport, même si on porte une culotte sexy.

Cela s’est produit la semaine dernière à Cork, en Irlande. Une étudiante de 17 ans a accusé un homme de 27 ans de viol. Néanmoins, ce dernier a été acquitté par le tribunal. La raison: la femme portait un sous-vêtement en dentelle au moment des faits. D’après la justice, c’est une preuve qui démontre que la jeune femme était tout à fait consentante. Il n’y a donc pas eu viol.

De son côté, l’accusé a plaidé non-coupable lors du procès qui a eu lieu jeudi dernier. Il affirme que la relation sexuelle était consentie. Quant à Elizabeth O'Connell, l'avocate de l’accusé nie tout ce dont on accuse son client (la jeune femme aurait été étouffée, elle aurait pleuré et lui aurait demandé d’arrêter).

«Elle portait un string avec de la dentelle»

Dans son plaidoyer de clôture, l'avocate a encouragé le jury à examiner les sous-vêtements de la prétendue victime: «Cette preuve ne montre-t-elle pas qu'elle était attirée par l'accusé et qu'elle était ouverte à rencontrer quelqu'un? Regardez comment elle était habillée: elle portait un string en dentelle».

L’avocate laisse entendre que la plaignante, âgée de 17 ans, avait prévu de porter de la lingerie afin d’exciter son partenaire et d'avoir des relations sexuelles. Et comme si cela ne suffisait pas, elle suggère que le consentement ne se résume qu’aux vêtements. Un refus exprimé de manière claire et distincte n'a plus d'importance une fois que l'on a décidé de porter des pièces sexy. En effet, comme l’a reconnu l’accusé plus tard, la victime lui avait effectivement demandé de cesser.

#ThisIsNotConsent

Finalement l’accusé a été acquitté. Depuis, des milliers de femmes s’insurgent sur Twitter. Elles postent des photos de leur petite culotte accompagné du hashtag #ThisIstNotConsent (Ceci n’est pas du consentement). Le but étant de démontrer qu’elles soutiennent la victime et qu’elles ont le droit de porter ce qu’elle veulent sans risquer d’être abusées. Car non, une victime n’est jamais responsable de son propre viol.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère