Homme tinder friday magazine
Lucas Pezeta / pexels.com

Tinder a été conçu comme une machine à frustrer les hommes

par Eva Grau

30 JUILLET 2019

Life

Selon une enquête du «Monde», le taux moyen de match pour les utilisateurs de l’appli en quête d’une relation hétérosexuelles est de seulement 2%, alors qu’il est de 50% pour les femmes. Et c'est bon pour les affaires.

Les hommes ont 25 fois moins de chances de matcher sur Tinder que les femmes. Soit à peine 2% pour ceux en quête d’une partenaire potentielle. Résultat: ils sont frustrés et quand il sont frustrés, ils deviennent agressifs. Deux journalistes du «Monde» en ont fait l’expérience: ils ont interverti leurs profils respectifs. Victime de harcèlement masculin, lui a dû fermer son faux profil féminin. Quant à sa collègue, elle dit s’être sentie «comme inexistante» dans sa fausse identité masculine.

«Sur les applications de dating classique, chaque femme a reçu au moins un message agressif, violent, vulgaire», raconte Whitney Wolfe Herd, une ex-tête pensante de Tinder, dans le cadre de cette enquête publiée le 26 juillet par le quotidien français. Le journaliste Nicolas Kayser-Bril confirme: «Cela ne fait que deux heures, et pourtant, je ne peux plus supporter les mecs!, écrit-il. Je n’ai même pas mis une vraie photo! J’ai juste mis un écran noir, et ils sont quand même là à me draguer! Sérieux, les gars? Un écran noir?»

Homme tinder2 friday magazine
Lucas Pezeta / pexels.com

Capitaliser la frustration

La raison de ce harcèlement, c’est Mike Monteiro, auteur du livre «Ruined by design», qui l’explique au journal: «Tinder leur est vendu comme une manière d’obtenir l’attention des femmes (...) Alors quand l’application ne fonctionne pas de la manière attendue, ces hommes se sentent floués et peuvent devenir agressifs.» Ce qui permet ensuite à l’app de capitaliser cette frustration en incitant ses abonnés masculins à choisir des options payantes comme Tinder Gold ou Boost, la version standard les laissant sur leur faim.

Selon Jean Meyer, PDG de l’application de rencontres Once, «Tinder travaille avec des spécialistes du jeu vidéo pour savoir comment activer les mécanismes de frustration dans le cerveau des hommes». Lorsqu’un utilisateur est susceptible de payer pour une option, l’algorithme l’écarte ainsi de la plupart des recherches jusqu’à ce qu’il ait acheté l’option payante.

Soit tu paies, soit tu restes dans l'ombre

Une ancienne employée d’une app de rencontres, interrogée par «Le Monde», confirme que seuls les utilisateurs payants apparaissent dans les recherches. «Les autres restent dans l’ombre, n’ont pas de match, se disent que c’est de leur faute… ou de celle des femmes.» D’où la tentation de liker sans finesse ni retenue. Pour Tinder, ce n'est pas un problème: avec 883 millions de francs de chiffre d’affaires en 2018, l’appli de rencontres est la plus rentable du monde.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère