Giphy
Tiktok @tenleyearles

Sur TikTok, des filles dansent au son des messages vocaux de leur ex

par Marie-Adèle Copin

23 OCTOBRE 2019

Life

Sur le réseau social, des jeunes femmes improvisent des chorégraphies avec en fond sonore, les messages audio de leur ancien petit ami. Une façon de se reconstruire après une relation toxique.

Isabella danse face à la caméra. En fond sonore, on entend un garçon geindre. C'est son ex. Les amoureux se sont séparés en mauvais termes il y a un an. Pour exorciser sa peine, la jeune fille de 18 ans a partagé cette séquence étonnante sur TikTok (ci-dessous).

Ce type de vidéo est à la mode depuis une semaine sur le réseau social. C'est presque devenu un challenge. Il ne s’agit pas de se moquer d’un ancien petit copain par plaisir sadique, mais bien de dénoncer un comportement abusif. Dans le cas d'Isabella, connu sous le pseudo de @trapmoneybella, son ex-petit ami l'avait trompé et c'est lui qu'on entend bafouiller et s'excuser.

Dans un entretien avec le magazine «Rolling Stone» du 21 octobre, elle déclare qu'elle a eu cette idée alors qu'elle était en train de supprimer des messages vocaux et des SMS pour faire de la place dans son téléphone. Elle est tombée sur l'audio de son ex. «Je ne voulais pas écouter le message à l’époque, mais aujourd’hui, ça me fait rire.» Sa vidéo a recueilli plus de 388'000 likes en une semaine et son nombre d’abonnés est passé de 10'000 à 30'000. Elle a également été taguée dans une quinzaine de TikToks d’adolescentes reproduisant le même scénario.

Thérapie de reconstruction

Parmi celles qu'elle a inspiré, il y a Tenley, 18 ans. Sous le pseudo de @tenleyearles, elle a posté une vidéo (ci-dessus) intitulée: «Moi en train de danser sur le son de mon ex m’engueulant pour avoir porté un legging à l’école.»

Elle a raconté au magazine que son ex la harcelait. Il lui demandait de bloquer sur les réseaux sociaux des personnes ou de les supprimer. Pire, il débarquait à son école pour la surveiller… La situation était tellement grave que Tenley s’est rendue à la police pour obtenir une mesure d’éloignement.

Il y a quelques jours, elle est tombée sur l'audio d’une conversation avec son ancien mec qu’elle avait enregistrée secrètement dans sa voiture, lors d’une dispute. «C’était très difficile d’écouter les premières fois», explique t-elle. Mais, tout comme Isabella, elle a été surprise de découvrir qu’au lieu d’être terrifiée par lui, comme elle l’avait été il y a quelques mois à peine, cette fois-ci, elle a été capable de rire d’elle-même et de lui.

Le TikTok de Tenley est devenu lui aussi massivement viral, recueillant plus de 688'000 likes. Sur Twitter et Instagram, il a été largement partagé comme un exemple typique de relation toxique et les internautes ont salué l’ingéniosité et la résilience de l'adolescente.

Un soutien majeur

Tenley et Isabella ont toutes deux déclaré qu’elles avaient été étonnées par le nombre impressionnant de commentaires reçus, principalement d’adolescentes vivant ou ayant vécu des relations malsaines.

Certains internautes leur ont reproché d’avoir balancé ces mecs (bien que les deux jeunes femmes ont refusé de donner leur nom, affirmant que le but de leurs TikToks n’était pas de leur faire honte. Elles affirment aussi qu’aucun des hommes dont on entend la voix ne s’est manifesté).

Mais la majorité des commentaires vont dans le sens de Tenley et Isabella. Leurs vidéos permettent de mettre en évidence la malheureuse prévalence de relations toxiques chez les ados.

«Tellement de filles me disent: «j’ai vécu la même chose» et certaines disent: «Je sors avec quelqu’un comme ça actuellement et cette vidéo m’a montré que je devais arrêter», explique Tenley. Elle prépare un autre TikTok décrivant les signes qu’elle a vu dans sa propre relation pour sensibiliser les filles qui ont du mal à se sortir de relations toxiques.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère