Suhyeon choi G9 XMLU Aj ETM unsplash
Unsplash

Sur TikTok, les ados sont fiers d'être «moches»

par Marie-Adèle Copin

25 NOVEMBRE 2019

Life

Alors qu'Instagram tient souvent du concours de beauté, sur la plateforme de partage de vidéos TikTok, les internautes revendiquent le droit d’être médiocres.

«Je suis peut-être laid, mais au moins, je suis… stupide et énervant», déclare un TikToker avant de danser sur «Successfull» d'Ariana Grande. Un autre, David Postlewate, un lycéen âgé de 18 ans, chante devant la caméra: «J'aime un garçon mais je suis moche, que dois-je faire?» La tendance est florissante sur la plateforme de partages de vidéos. Les ados n’ont pas peur de dire qu’ils sont laids.

«Pourquoi est-ce que je ressemble à ça? Quelle est la raison?», demande la TikTokeuse @emmwee (ci-dessous), se filmant dans sa voiture, sans maquillage. «Je suis choquée de voir à quel point je suis moche», a également écrit Brittany Tomlinson, plus connue sous le nom de @kombucha.

Aucun de ces ados n’est laid. Pour la journaliste du site Vox, Rebecca Jennings, la tendance «Je suis moche» est plutôt une célébration ironique de la laideur dans un monde où les réseaux sociaux sont de plus en plus inondés d’images fortement filtrées et souvent photoshopées. «Les adolescents qui s’autoflagellent se lancent dans une récupération de la médiocrité ironique et consciente», écrit-elle.

Le problème avec TikTok, c’est que, même si c’est une plateforme sur laquelle les adolescents peuvent s’amuser, il s’agit également du plus grand concours de beauté du monde. Une partie incroyablement massive de l'application est dédiée à des utilisateurs génétiquement bénis comme Benji Krol (5,7 millions d’abonnés) et à des Barbie humaines comme Loren Gray (35,1 millions de followers) (ci-dessous).

C’est dans ce contexte que la culture inverse «Je suis moche» a proliféré. Plutôt que d'essayer de rivaliser avec les génétiquement gâtés, les ados se tournent vers la dévalorisation de soi.

Annie Pham, âgée de 17 ans, a fait une satire de la culture des gens sexy sur TikTok lorsqu'elle a réalisé sa vidéo virale à la fin du mois d'août. En utilisant un challenge populaire où les internautes montraient leur «avant» (à la sortie du lit) et leur «après» (pomponné, coiffé et bien habillé), elle s'est montrée, à la place, essayant et échouant à se transformer. «Pourquoi ça ne marche pas?», se plaint-elle face à la caméra. «Après environ une semaine, je lisais les commentaires et c'était vraiment cool de voir à quel point les gens s'identifiaient à mon post», explique-t-elle à Vox.

En juillet, Ryan Sterling, un garçon de 23 ans de Chicago qui souffre d'alopécie (accélération de la chute des cheveux et des poils) a mis en ligne une vidéo (ci-dessous) qui commence par une photo de Britney Spears avec la tête rasée, suivie de celle de Monsieur Propre, et ensuite lui-même: «Tout a commencé quand ma mère a rencontré mon père, puis ils sont tombés amoureux et de là, ils m’ont eu. Bonjour, je suis Ryan», dit-il.

«Nous devons nous battre!»

En quelques semaines, la vidéo «Salut, je suis Ryan» est devenue virale, se retrouvant même dans l’émission d’Ellen DeGeneres. Mais alors que le clip de Ryan se moquait de son apparence, d’autres internautes ont repris son idée en montrant leurs deux parents très attirants puis eux, encore plus attirants. En septembre, Ryan a posté un autre TikTok à leur intention: «Lâchez-moi, c’est pour les gens laids!, dit-il. Vous tous, beaux gens avec vos beaux parents et vos gènes parfaits, sortez d'ici! Nous, les laids et les chauves, les gros et les méchants, nous devons nous battre!»

En fait, ces jeunes ne se prennent pas au sérieux et Dieu, que ça fait du bien! Si on prend le temps de scroller sur le fil d’actu, on voit des vidéos d’ados qui font de l’humour sur les aspects les plus pourris de leur vie: échecs sportifs, photos d’enfance hideuses, appartements délabrés, coupes de cheveux ratées... Et bien sûr, leurs complexes physiques mineurs: des filles qui se trouvent asymétriques, des filles qui détestent leur sourire, des filles qui ont un joli visage mais un corps qui «ressemble à une pomme de terre».

La culture du «Je suis moche» sur TikTok masque un aspect plus heureux: oui, il est acceptable d’être laid, car tu peux désormais te concentrer sur des choses plus importantes. Ce n’est pas comme si les gens au physique ingrat ne menaient pas une vie heureuse, ne tombaient pas amoureux, ne devenaient pas riches ou ne devenaient pas viraux sur TikTok.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère