En Iran des pochettes dalbum sans femmes Friday Magazine 0
DR

Un site de streaming iranien efface les chanteuses de leurs albums

par Margaux Habert

16 OCTOBRE 2019

Life

L’application de la loi islamique est particulièrement absurde: la plateforme iranienne Melovaz supprime les femmes des pochettes mais laisse les références sexuelles dans les paroles, qui ne sont pas censurées. Désolant.

Le résultat est tellement grossier qu’on croit d’abord à une blague. Même un pingouin manchot aurait plus de talent sur Photoshop avec l’outil tampon pour faire disparaître les chanteuses de leurs propres pochettes d’album.

Ainsi, Bradley Cooper a l’air de chanter tout seul son duo avec Lady Gaga, ou plutôt face à une grosse volute de fumée floue.

En Iran des pochettes dalbum sans femmes Friday Magazine 1
DR

Le single «Spirit» de Beyoncé est chanté par une lionne, la loi ne s’appliquant manifestement qu’au sexe féminin humain. Et la guitare penchée d’Avril Lavigne tient, comme par enchantement, toute seule dans l’eau.

En Iran des pochettes dalbum sans femmes Friday Magazine 2
DR

Même l’artiste londonien d’origine ivoirienne Afro B est éjecté de sa pochette, sans doute en raison des femmes qui l’entourent. Pourtant, les cheveux de ces dernières sont dissimulés, comme l’exige la loi islamique. Ou alors, le turban n’est pas considéré comme aussi «efficace» que le voile ; si c’est le cas, on prend peur.

En Iran des pochettes dalbum sans femmes Friday Magazine 3
DR

Celle qui s’en tire presque bien, c’est Dua Lipa. La chanteuse britannique n’a pas une existence à part entière, certes, mais n’est «que» floutée sur son album. En revanche, Nicki Minaj doit se contenter de voir son nom figurer sur la pochette de son trio. Pourtant, l’image n’est pas une photo mais un… dessin. L’Américaine peut néanmoins se targuer de pouvoir chanter haut et fort ses paroles à connotation sexuelle: dans «Rich Sex», c’est «pussy» par ci, «fuck» par là.

En Iran des pochettes dalbum sans femmes Friday Magazine 4
DR

Et des paroles bien sexy ou féministes au milieu de pochettes trafiquées, c’est quand même très absurde voire carrément idiot. Iggy Azalea s’est d’ailleurs bien moquée de la plateforme iranienne dans un tweet, qu’on peut traduire par: «La blague, c’est ce site, parce que je mets des références au vagin dans chaque chanson donc au final, qui a vraiment gagné…»

Le magazine online Insider explique de son côté avoir demandé une interview au site iranien, sans succès. En attendant, les internautes continuent à s’insurger sur Twitter.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère