I Stock-1008517060
iStock

Soleil à la montagne: attention, danger!

par Eva Grau

26 FÉVRIER 2019

Health

Une météo de rêve rend les pistes de ski irrésistibles, mais cela peut s’avérer nocif pour ta santé. Découvre les trois zones de ton visage que tu dois protéger et pourquoi.

La peau

Au ski, la crème solaire, c’est comme le casque: in-dis-pen-sa-ble. La raison? Elle tient en deux chiffres: la neige réfléchit 80% des UV et le rayonnement ultraviolet augmente en moyenne de 10% par tranche de 1000 mètres. Avec les températures printanières de cette semaine, à moins d’aimer slalomer dans la soupe, il y a de fortes chances que tu privilégies les 3000 et plus. On te laisse faire le calcul de ce que tu vas te prendre en pleine figure par rapport à la plaine.

Avant de quitter ton chalet ou ton hôtel d’altitude, tartine-toi bien le visage de produit très haute protection (SPF 50+). Choisis de préférence une formule résistante à l’eau (car avec la chaleur ambiante, tu vas transpirer) et sans alcool car celui-ci peut assécher la peau, voire la rendre photosensible, rappelle le site Regard sur les cosmétiques. L’alcool est aussi un exhausteur de pénétration, c’est-à-dire qu’il permet aux composants de la crème de pénétrer plus facilement la peau… y compris les indésirables. Bref, prends de préférence un filtre minéral. D’accord, tu vas être toute blanche, mais vois le bon côté des choses: à la neige, tu te fondras dans le décor.

Surtout, pense à te crémer toutes les deux heures, sans oublier les ailes du nez, le sommet des oreilles (s’il est à l’air), le menton et le contour des yeux, explique le site Slate. On ne le dira jamais assez, le fait d’utiliser une crème haute protection ne veut pas dire qu’on peut en remettre moins souvent. Quel que soit le SPF, c’est une application toutes les deux heures – à la montagne comme à la mer, d’ailleurs. Point.

Si la crème solaire ne suffit pas, tu peux aussi investir dans une cagoule intégrale. Il en existe de très fines – on peut très bien respirer à travers le tissu – qui sont juste ouvertes autour des yeux. Il suffit de fixer ton masque de ski par dessus pour la faire tenir.

Les yeux

La peau n’est pas la seule à risquer le coup de soleil. La couche protectrice de la cornée – épithélium, en langage médical – peut aussi souffrir de brûlures dues aux UV. On parle alors d’ophtalmie des neiges ou de photokératite. Cette inflammation entraîne des yeux rouges, larmoyants, et une sensation de gêne, comme si on avait des grains de sable sous la paupière. Mais le rayonnement solaire en altitude peut aussi entraîner des affections plus graves: vieillissement oculaire précoce, cataracte (opacification du cristallin entraînant la cécité), cancer de la peau autour de l’œil.

Il faut donc porter des lunettes de soleil à la montagne. Y compris quand le temps est couvert, car les nuages ne sont pas un écran solaire! Attention: tous les verres ne filtrent pas les UV. Certains se contentent de réduire la luminosité. Ils sont à proscrire, car la pupille, trompée par la pénombre, va se dilater et donc laisser passer davantage d’UV qui peuvent endommager le cristallin et la rétine. Fie-toi à l’indice E-SPF, qui mesure le degré de protection des verres à l’instar de l’indice de protection de la crème solaire. Pour dévaler les pistes sans risquer de te cramer les yeux, l’indice E-SPF 50+ est vivement conseillé. Dernier détail: la monture des lunettes doit couvrir intégralement les yeux, y compris sur les côtés. Cette zone est fréquemment oubliée lorsqu’on s’applique de la crème solaire, comme l’a démontré une étude britannique datant de 2017.

La bouche

Si la plupart d’entre nous pensent à bien se tartiner le visage d’écran solaire, rares sont celles à savoir qu’un simple beurre cacao ne suffit pas. Les lèvres doivent aussi être protégées des UVB. Ces rayons sont ceux qui provoquent les coups de soleil mais aussi les cancers cutanés dits «blancs», à savoir les carcinomes. Ceux-ci apparaissent sur les zones de peau découvertes et notamment autour de la bouche et de la lèvre inférieure, particulièrement exposée aux rayons. Les carcinomes représentent 90% des cancers de la peau. Bien que moins dangereux que le mélanome, ils peuvent, dans certains cas, provoquer des métastases.

Se protéger les lèvres avec un produit contenant un filtre solaire est encore plus important si tu souffres d’herpès labial, car l’exposition aux UV peut déclencher une crise virale.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère