Captureshanonpurserafp
AFP

Shannon Purser te parle de ses TOC

par Valentina San Martin

9 MAI 2018

Life

Shannon Purser s’est récemment confiée à «Teen Vogue» quant à ses troubles obsessionnels compulsifs. Selon la star de «Stranger Things», on n’en connaît pas assez sur la maladie. Explication.

Se laver les mains continuellement, allumer puis éteindre un interrupteur un nombre très précis de fois, voici les rituels que les personnes atteintes de TOC doivent accomplir afin d’éviter les crises d'angoisse. Mais au-delà de ces comportements, la maladie est surtout source de pensées négatives et d’inquiétudes infondées. C’est ce que l’actrice p d’à peine 20 ans Shannon Purser, explique dans un essai publié dans le magazine américain «Teen Vogue» la semaine dernière.


Dans ces quelques lignes, Shannon parle notamment des aspects cognitifs et invisibles de la maladie et fait part de son expérience. Elle-même atteinte de TOC, elle explique qu’à plusieurs reprises, il lui est par exemple arrivé d’avoir du mal à comprendre ce qu'elle lisait. «J'ai développé une compulsion à relire presque chaque phrase encore et encore, jusqu'à ce que je sois complètement convaincue d’en avoir saisi le sens», raconte-elle. En tant qu'actrice et étudiante, la lecture fait partie intégrante du travail de la jeune femme. Pas étonnant donc que ce problème ait eu un impact conséquent dans sa vie.

Capturestrangerthings
AFP

Le 7 mai 2017, l'équipe de «Stranger Things» acceptait un prix pour la meilleure série de l'année au MTV Movie Awards.

Plus tard, les angoisses se sont faites plus présentes. Shannon s’est surprise à penser qu’elle était «méchante, dégoûtante et pervertie», déclare-t-elle. Ce genre de réflexions est en fait une caractéristique trop souvent oubliée lorsque l’on parle de troubles obsessionnels compulsifs. Ces pensées peuvent causer une anxiété extrême, et pour l’actrice, cela l'a amenée à vouloir se suicider. Finalement, Shannon a trouvé un traitement sous forme de médication et d’une thérapie pour venir à bout de son problème. Le but étant de l'aider à gérer ses pensées obsessionnelles ainsi que ces peurs irrationnelles. «C’est un soulagement d'avoir un professionnel formé et à l'écoute afin de m'aider à restructurer mon esprit. Je suis maintenant capable de me calmer lorsque l’anxiété me guette» ajoute-elle.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère