Fy F1903 bea these 6
Stocksy

Se protéger des UV sans nuire à la nature

par Luise Pomykaj

22 MAI 2019

Beauty

De plus en plus de marques optent pour des écrans solaires respectueux de l’environnement en bannissant certains de leurs composés néfastes pour les récifs de corail.

Les filtres UV chimiques de nos crèmes solaires nous protègent activement des rayons du soleil. Toutefois, il a été démontré que leurs composés les plus courants, comme l’oxybenzone et l’octocrylène, endommagent les algues et les récifs coralliens et nuisent à la croissance des organismes marins. Lorsque nous allons nager, la crème solaire pénètre dans l’eau, où elle conduit à la décoloration et à la mort du corail.

Selon une étude réalisée par la revue scientifique «Environmental Health Perspectives», entre 4000 et 6000 tonnes d’écran solaire finissent chaque année dans les récifs coralliens des pays tropicaux. «Les produits chimiques se retrouvent maintenant un peu partout dans la nature, de l’Arctique aux récifs de corail reculés du sud de l’océan Pacifique», explique Craig Downs, du laboratoire Haereticus, en Virginie, sur la côte est des États-Unis.

Hawaii passe à l’action

Il est temps d’agir. Hawaii, par exemple, a déjà adopté une loi, qui entrera en vigueur en 2021, interdisant l’oxybenzone et l’octocrylène dans les écrans solaires. L’industrie de la beauté s’y met aussi. Ainsi, la marque française de soins pour la peau Avène soutient le Pur Projet Corail, qui vise à préserver l’écosystème marin et la régénération des coraux en Indonésie, en bannissant les substances nocives présentes dans les crèmes solaires. À la place, la marque utilise un système de filtres non siliconés et non solubles dans l’eau.

Le label de cosmétiques Clarins s’est également montré engagé. «Nos produits ne contiennent que des filtres approuvés par le règlement européen et reconnus pour leur sécurité», a déclaré sa directrice de la communication scientifique, Marie-Hélène Lair. Les résultats des tests ont montré que la viabilité du corail ne serait pas compromise par ces nouvelles substances. La marque Caudalie renonce elle aussi aux filtres chimiques et aux nanoparticules dans sa nouvelle gamme de produits solaires et s’appuie sur des formules hydrofuges sans filtres hydrosolubles. En plus, Caudalie renonce au plastique et préfère un emballage d’origine végétale ou en plastique recyclable.

Un argument marketing qui va dans le bon sens

En période de sensibilisation croissante à l’environnement, ces protections solaires revisitées pourraient bien avoir un objectif de promotion des ventes. Mais peu importe, du moment que l’on va dans la bonne direction. Même en vacances, il convient de faire des choix conscients en ce qui concerne nos soins et autres cosmétiques.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère