Jeunes climat manifestation Friday Magazine
AFP

Pour sauver la planète, les jeunes ne feront plus de bébé

par Margaux Habert

20 SEPTEMBRE 2019

Life

Une jeune femme canadienne a lancé le mouvement #NoFutureNoChildren. Plus de 1600 personnes ont promis de ne pas faire d’enfant pour faire réagir les gouvernements sur la question climatique.

Alors que le coup d’envoi de la grève mondiale pour le climat a été donné ce vendredi par des écoliers et des étudiants en Australie et dans d’autres pays du Pacifique, avant d’être rejoint au fil des heures par le reste de la planète, les jeunes Canadiens essaiment leurs idées depuis le début de la semaine. Emma Lim est une étudiante montréalaise, elle a 18 ans et a décidé de ne pas avoir d’enfant tant que son gouvernement ne serait pas en mesure de leur garantir un futur.

Son initiative #NoFutureNoChildren recueille déjà de nombreux soutiens: plus de 1600 jeunes ont promis sur le site d’Emma Lim, nofuturepledge.ca, de ne pas faire de bébé non plus. Un crève-cœur pour la jeune femme, comme elle le raconte sur son site: «J’ai toujours voulu avoir des enfants, et ça me cause une peine très profonde de réaliser que je n’aurai peut-être jamais cette chance.»

L’étudiante explique avoir beaucoup étudié la question climatique. «Je constate aussi que les inondations dans ma province se multiplient, passant d’une fois par siècle à une fois par année.» Elle conclut sa plaidoirie par le fait qu’elle sait ne pas être la seule à renoncer (pour l’instant) à l’idée de fonder une famille.

Un engouement mondial

Sur Twitter, le mouvement d’Emma Lim est repris du Cambodge à la République Tchèque, en passant par la Grande-Bretagne. Il est aussi moqué par certains, qui accusent les jeunes d’avoir subi un lavage de cerveau, rappelant les sentiments mitigés que la jeune activiste Greta Thunberg suscite chez une frange plus sceptique et souvent plus âgée.

Les deux jeunes activistes continuent leurs actions

La jeune Suédoise a, elle, manifesté devant la Maison-Blanche il y a quelques jours, accompagnée de 1500 manifestants, en scandant: «Vous ne pouvez pas respirer de l’argent, vous ne pouvez pas boire de l’huile». Un slogan en réponse aux intentions et taxes climatiques des gouvernements jugées trop légères et inadaptées.

La Canadienne rencontre aussi ces difficultés à convaincre les plus âgés. Elle déclarait que «le changement climatique est une question d’opinion pour ses parents et ses grands-parents» et non une question de survie comme pour elle et ses jeunes camarades. «Agissez tant qu’il est encore temps», exhorte-t-elle sur son site.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère