JRC20 SAR 7512 copie
Jordi Ruiz Cirera

«C’est un plaisir de raconter des histoires un peu folles»

par Emmanuel Coissy

17 JUIN 2020

Life

L'illustratrice genevoise Sarah Najjar publie son premier livre, «Confessions confinées». Cette BD recueille 30 récits humoristiques liés à la crise sanitaire du Covid-19.

Une cheffe de clinique survoltée, une mère au foyer débordée, une caissière blasée et des couples séparés par des frontières... Voilà quelques-uns des portraits brossés par l’illustratrice genevoise Sarah Najjar dans «Confessions confinées», son premier livre sorti lundi. Cette bande dessinée est le recueil de 30 récits humoristiques liés à la crise sanitaire du Covid-19.

L’auteure a 34 ans. Après des études universitaires et un parcours dans la communication, elle est devenue illustratrice indépendante en 2017.

Planche1
Sarah Najjar

Comment est né ce livre?

J’ai eu un déclic alors que je faisais le marché, dimanche 15 mars. Un homme a payé la tournée générale parce qu’il venait d’être licencié. C’était un des premiers effets de la crise auquel j’ai été confrontée. Très rapidement, j’ai recueilli une succession de récits en discutant au téléphone avec mes proches.

Comment s’organisait le travail?

J’ai dessiné tous les jours jusqu’à avoir une centaine de dessins et donc suffisamment de matière pour un livre. J’en ai posté quotidiennement sur Instagram et Facebook où les retours ont été très enthousiastes. À vrai dire, j’aurais pu continuer ce travail encore longtemps vu la masse de témoignages que j’ai recueillis.

Planche2
Sarah Najjar

À titre personnel, comment avez-vous vécu le confinement?

Très bien. J’ai eu du temps pour me rapprocher de la nature et travailler à mon projet.

C’était un exutoire?

Plus qu’un exutoire, c’était une opportunité et un plaisir de raconter des histoires un peu folles.

Quelle est la part fictionnelle dans «Confessions confinées»?

Les récits sont tous authentiques. En revanche, sur le plan du dessin, j’ai tendance à forcer le trait en dessinant des bonshommes caricaturaux. J’exagère un peu les portraits.

«Confessions confinées» de Sarah Najjar

disponible dans plusieurs librairies à Genève

et sur le site de l’auteure.

Cover
On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère