vulve nana publicité friday magazine.jpg
Unsplash @malvestida

Vive la vulve! Enfin... pas pour tout le monde

par Marie-Adèle Copin

14 OCTOBRE 2019

Life

Un spot télé de la marque de produits hygiéniques Nana a fait l’objet d’un millier de plaintes auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel français.

Doux Jésus Marie Joseph! Couvrez cette vulve que les Français ne sauraient voir! Depuis quelques jours à la télévision, une campagne Nana (ci-dessous) célèbre le sexe féminin avec des images explicites comme des fruits, des origamis, des pâtisseries ou des peluches. On y voit également une serviette hygiénique tachée de sang rouge et non de liquide bleu, comme ça a été le cas pendant de nombreuses années.

«Viva la vulva» (Vive la vulve), c’est le nom de ce spot proposé par la marque de produits d’hygiène féminine Nana. Elle explique sur son site vouloir décomplexer les femmes sur leur anatomie. «Les vulves et les vagins sont au cœur de ce que nous faisons, et Nana souhaite profiter de sa position pour être plus directe et ouverte sur le sujet. Des poils pubiens à la taille des lèvres, nous voulons que vous soyez fières de ce que vous avez. Après tout, la honte et la gêne vis-à-vis de cette petite (mais incroyable) partie de notre corps peuvent avoir un impact très négatif sur la confiance en soi», peut-on encore lire.

Mais cette vidéo n’est pas du goût de tout le monde. Sur Twitter, il y a ceux qui félicitent Nana pour son audace et ceux qui sont choqués.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel /CSA) reconnaît avoir été saisi. Pour l’heure, plus d’un millier de demandes lui sont parvenues via le formulaire sur son site, des appels téléphoniques et des courriers.

Une pétition en ligne demandant le retrait de cette pub de l'antenne a également été lancée. Raison évoquée par les initiateurs: la publicité serait «choquante aux yeux de tous et surtout aux yeux des plus jeunes téléspectateurs». Plus de 8'500 signatures avaient déjà été récoltées vendredi après-midi.

Néanmoins, tout est relatif. Des millions de téléspectateurs ont déjà vu la pub en question. Le CSA a répondu sur Twitter (ci-dessous) qu’il n’avait pas un pouvoir de censure, autrement dit qu'il ne pouvait pas faire cesser la diffusion d’un programme, ni même d’un spot.

Il peut en revanche émettre pour les chaînes qui le diffusent une mise en garde ou une mise en demeure si la diffusion de la publicité est jugée illégale. C'est ce que le Conseil a fait en décembre 2018 pour une pub pour l'entreprise de tests ADN MyHeritage, un service interdit en France, qui avait été diffusée sur les chaînes BFMTV, CNews et LCI.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère