00016252975-Copie
AFP

Plus franchouillard, tu meurs

par Emmanuel Coissy

26 FÉVRIER 2019

Fashion

Jacquemus a présenté, hier à Paris, sa nouvelle collection dans un décor représentant la place d’un village du sud de la France.

La boulangerie jouxte le bistrot. Rien qu’en voyant ces maisons de carton-pâte, on peut sentir l’odeur de la fougasse sortant du four et celle du pastis s’animant dans un verre à l'heure de l'apéritif. Hier dans le XIXe arrondissement de Paris, la Fashion Week s’est ouverte avec le défilé de la collection automne-hiver 2019-2020 de Jacquemus. Renouant avec sa Provence natale, le créateur a fait construire la place d’un village du sud de la France. Ce cadre fait écho aux films de Marcel Pagnol.

Certains observateurs du monde de la mode y ont vu un clin d’œil à feu Karl Lagerfeld qui, ces dernières années, a élaboré des décors somptueux pour les shows de Chanel. Le couturier allemand avait aussi présenté une collection croisière à Saint-Tropez, où les mannequins jouaient à la pétanque, et une autre dans le jardin de l’Hôtel du Cap à Antibes, des lieux de villégiature chers à mademoiselle Chanel.

En réalité, le travail «identitaire» de Simon Porte Jacquemus n'a pas grand-chose à voir avec celui de Karl Lagerfeld, styliste mercenaire et touche-à-tout de génie. La démarche du Provençal, âgé de 29 ans, est toute personnelle. Il creuse les sillons de son terroir. De fait, il ressemble davantage à Christian Lacroix (avec ses Arlésiennes) et à Dolce & Gabbana (avec leurs Siciliennes).

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère