000 ARP4120418

Pas de défilé Hermès pour cause de congé mat’

par Friday Magazine

7 MAI 2019

Société

La maison parisienne ne présentera pas de collection Pre-Fall 2020 en juillet parce que la créatrice du prêt-à-porter s’occupera de son nouveau-né. Cette situation inouïe dans le monde de la mode est diversement perçue chez Friday.

«En raison du congé maternité de Nadège Vanhée-Cybulski, directrice créative du prêt-à-porter femme, Hermès ne présentera pas de pré-collection pour la saison printemps-été 2020 prévue en juillet. En revanche, Hermès présentera sa collection printemps-été 2020 à l’occasion de la Fashion Week en septembre 2019.»

Ce mail du service de presse d’Hermès est arrivé hier chez Friday. Le message est laconique, mais il résonne comme un coup de tonnerre dans le monde de la mode où cette situation est inouïe. Elle soulève de nombreuses questions sur la place des femmes dans le monde du travail. À la rédaction, les réactions ont été diverses.

L'avis d'Emmanuel

C’est un acte pionnier et un signal. Un signal d’autant plus fort qu’il émane d’une maison doublement classique. Ses produits incarnent un luxe raffiné et sa clientèle, composée de personnes fortunées, se classe du côté des conservateurs. L’annulation d’une petite collection telle que la Pre-Fall n’aura aucune incidence pour la marque, elle est solide et peut se le permettre. Par ce geste, les dirigeants de l’entreprise française respectent la femme, qui a droit à son congé mat’, et l’intégrité artistique de la créatrice en ne la remplaçant pas. Cette annonce nous dit que les temps ont changé et que le féminisme génère des changements tangibles dans le monde du travail. Je ne crois pas qu’Hermès l’ait fait uniquement pour être dans l’air du temps. Cette maison n’en a pas besoin et c’est justement pour ça que sa décision force l’admiration.

L’avis d’Eva

Que la directrice créative d’Hermès prenne un congé maternité me semble plus que normal. Mais que la marque ne sorte pas de pré-collection d’automne en raison de cette absence a quelque chose de surréaliste. Quand, en 2018, Jacinda Ardern, Première ministre néo-zélandaise, a quitté ses fonctions le temps d’accueillir sa fille, le pays s’est-il retrouvé sans gouvernement? Et Yahoo s’est-il subitement mis en veille en 2012, lorsque sa PDG de l’époque, Marissa Mayer, a accouché? Non, évidemment. Comprends-moi bien: je ne remets pas en cause le congé maternité qui est un droit durement acquis. Mais plutôt le culte idolâtre des créatifs devenus indissociables de l'entreprise qui les paie. Hermès n’a-t-elle donc qu’une seule personne compétente dans son équipe de créatifs? Et surtout, combien de petites mains vont être confrontées à un manque à gagner, cette année, pour cause d’absence de pré-collection? Des petites mains tout aussi indispensables à la griffe que son «cerveau». Hermès se met-elle aussi en stand-by lorsque l’une d’elles a un enfant? Sans doute que non. Mais il y a irremplaçable et irremplaçable, me diras-tu.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère