Istock 886765084 Copie
iStock

Dix livres pour te tenir chaud cet hiver

par Eva Grau

4 DÉCEMBRE 2018

Entertainment

Il fait froid, il fait gris et tu n’as qu’une envie: rester sous la couette. Le temps idéal pour te (re)plonger dans quelques classiques de la littérature. Notre journaliste Eva Grau te propose sa sélection perso.

«Les hauts de Hurlevent»

Auteur: Emily Brontë

Nombre de pages: 450 (Ed. Archipoche)

Livre culte. J’en ai un exemplaire dans ma bibliothèque, vieux de 30 ans, où j’ai souligné en rouge des phrases telles que: «Je l’aime non parce qu’il est beau (...) mais parce qu’il est plus moi-même que je ne le suis.» Histoire d’une passion impossible entre une fille de bonne famille et son frère adoptif, romantique à l’envi, sur fond de lande balayée par le vent où errent des fantômes... C'est parfait pour un dimanche après-midi de pluie, devant un bon feu de cheminée. Je ne m’en lasse pas.

«Lettres du Père Noël»

Auteur: J.R.R. Tolkien

Nombre de pages: 160 (Ed. Pocket)

C’est bien des années après avoir lu «Le seigneur des anneaux» que j’ai découvert cet ouvrage. J’ignorais que Tolkien était aussi un incroyable auteur de contes pour enfants. Et aussi un père génial qui, durant plus de 20 ans, a envoyé chaque année à ses enfants une lettre prétendument écrite par le père Noël. Il y raconte les aventures du vieux barbu et de l’ours polaire avec des... gobelins. Comme quoi le pôle nord n’est pas si loin de la Terre du Milieu.

«Contes d’Andersen»

Auteur: Hans Christian Andersen

Nombre de pages: 192 (Ed. BNF)

J’avoue, je fais partie de ces personnes que la période des Fêtes déprime. Ça me rappelle le temps qui passe et qui ne reviendra pas, les personnes que j’ai aimées et que j’ai perdues. Quand il neige dehors et que j’ai envie de me laisser aller au blues, je prends mon recueil de contes d’Andersen. Et je commence, évidemment, par «La petite fille aux allumettes». C’est triste et (spoiler) ça finit mal. Tant mieux: les happy ends, c’est très surfait.

«Les pieds bleus»

Auteur: Claude Ponti

Nombre de pages: 253 (Ed. Points)

C’est un livre touchant et drôle, mais aussi dur et cruel. Comme l’enfance. Son héros, Hercule, est un petit garçon qui grandit à la campagne, au début des années 60. Avec son meilleur copain, il s’est inventé une société secrète, les Pieds-Bleus, pour échapper à la réalité de son quotidien: l’alcoolisme et la brutalité de son père, les attouchements de son grand-père… On a mal pour lui. Sauf que lui, ne s’apitoie pas sur lui-même.

«Terreur»

Auteur: Dan Simmons

Nombre de pages: 1049 (Ed. Pocket)

Depuis «Hyperion» et «L’échiquier du mal», je suis fan de Dan Simmons. Mais ça faisait de nombreuses années que je n’avais plus lu aucun de ses livres (trop longs), quand en 2008 on a reçu «Terreur» à la rédaction. Un énorme pavé qui raconte l’épopée de deux navires d’exploration britanniques sous l’ère victorienne qui se retrouvent pris dans les glaces et à la merci d’un monstre qui se cache sur la banquise. J’ai commencé à le lire, mais ça m’a fait tellement peur que j’ai dû arrêter: je ne pouvais plus dormir la nuit. Si tu arrives à la fin, ça m’intéresse de savoir comment ça se termine. Même si j’imagine, pour avoir lu son livre suivant, «Drood», que ça ne doit pas être jo-jo.

«Misery»

Auteur: Stephen King

Nombre de pages: 391 (Ed. Le Livre de Poche)

Impossible de relire «Misery» sans imaginer le personnage d’Annie sous les traits de l’actrice Kathy Bates, qui l’a incarné au cinéma. Perso, je n’y arrive pas. Mais peu importe: l’essentiel, c’est le huit-clos. Blessé dans un accident de voiture, un écrivain à succès est recueilli par l’une de ses fans qui vit dans une petite maison loin de tout. C’est l’hiver, il neige, et la bonne samaritaine se révèle être une folle furieuse qui ne supporte pas que son héroïne de roman préférée meure dans sa dernière aventure. De quoi rendre claustro.

«Croc-Blanc»

Auteur: Jack London

Nombre de pages: 400 (Ed. Folio)

Le film que Disney en a tiré en 1991, d’une mièvrerie à pleurer, ne rend pas grâce au roman de Jack London. C’est bien dommage car l’histoire de ce chien-loup qui découvre la vie dans le Grand Nord, au contact des Indiens puis des chercheurs d’or, est bien moins superficielle que le croit Hollywood. Le livre fait entrer le lecteur dans la tête de l’animal pour mieux le questionner: qui est le plus sauvage, l’animal ou l’être humain? La réponse est dans la question.

«Les quatre filles du Dr March»

Auteur: Louisa May Alcott

Nombre de pages: 288 (Ed. Le Livre de Poche Jeunesse)

Moins hivernal que les autres livres de ma sélection, mais soooo Christmas. La maman qui élève seule ses filles modèles (Meg, Jo, Beth et Amy) en pleine guerre de Sécession, pendant que papa est au front, les robes à crinoline, la pauvreté sans misérabilisme, les bons sentiments... Oui, Noël, c’est aussi ça. Pour un peu, les pages laisseraient presque échapper une odeur de pain d’épices et de poussière.

«Le cas Schneijder»

Auteur: Jean-Paul Dubois

Nombre de pages: 235 (Ed. Points)

Comme dans tous les romans de Jean-Paul Dubois, le héros se prénomme Paul. Et comme tous les autres Paul nés sous la plume de l’auteur toulousain, c’est un homme désabusé. Il a survécu à un accident d’ascenseur dans lequel sa fille est morte. Traumatisé, il lâche tout et décide de changer de vie: il devient promeneur de chiens à Montréal. Ce qu'il y a de bien, avec les romans de Dubois, c'est leur ironie. D'aucuns diraient même cynisme. Mais ce sont des esprits chagrins. Perso, j'ai tous ses romans chez moi et je n'ai pas été déçue une seule fois.

«La nostalgie de l’ange»

Auteur: Alice Sebold

Nombre de pages: 347 (Ed. J’ai Lu)

N’y allons pas par quatre chemins: ce roman est un chef d’oeuvre. Pourtant, au premier abord, on se dit qu’on va avoir du mal à adhérer au côté ésotérique du livre. Mais non. Un soir en rentrant du collège, Susie est violée, assassinée et démembrée par un voisin. Devenue un ange, elle observe, impuissante, sa famille qui se disloque en raison de son absence, le détective qui se démène pour trouver le coupable. Qu'ajouter? Rien. Qu'il faut le lire.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère