Salem Mitchell Insta

Non, les mannequins noirs ne sont pas ghetto

par Valentina San Martin

12 JUILLET 2018

Beauty

Après avoir été qualifiée de «ghetto» sur Instagram, Salem Mitchell rétorque avec panache. Pour elle, ce genre de commentaire est dangereux et raciste.

Début juillet, des photos de Salem Mitchell ont paru dans «Teen Vogue» et ont été posées sur son compte Insta. Cheveux tressés et vêtue d’un maillot une pièce rouge, le modèle de 19 ans était plus belle que jamais. Mais ce n'était pas l'avis de tout le monde. La semaine dernière, un hater s’est lâché: «Vogue» ne cesse de promouvoir des personnalités ghetto». Salem a répondu il y a deux jours.


Pour elle, ce commentaire est «totalement discriminatoire et complètement raciste». La personne ne s’est pas contentée de dire qu’elle n’aimait pas la photo ou qu’elle ne trouvait pas le mannequin à son goût. Non, le troll véhicule un stéréotype selon lequel les femmes afrodescendantes seraient toutes issues de quartiers défavorisés et qu’elles ne seraient, par conséquent, pas aussi distinguées que les blanches.

En plus de dénoncer ce cliché raciste, Salem a aussi voulu mettre les points sur les i concernant la réappropriation culturelle. Dans une interview accordée à «Teen Vogue», à la suite de la polémique, la jeune femme explique: «Tout ce que je représente est considéré comme trendy par les médias et le monde de la mode en ce moment. Mes taches cutanées, mes tresses, mes grosses lèvres, etc. Mais lorsque ce sont des femmes noires qui détiennent ces qualités, c’est considéré comme ghetto. On en a marre».


En effet, à l’heure où avoir des lèvres pulpeuses, des fesses rebondies, porter des postiches et des tresses paraît plus cool que jamais, les femmes noires à l’origine de ces tendances sont, quant à elles, souvent critiquées sur leur physique. «L'appropriation culturelle est un sujet sérieux parce que les personnes noires sont constamment pointées du doigt à cause de leur apparence, leurs cheveux, leur façon de s'habiller, leur façon de parler et autres. Alors qu'en fait, tout ce que nous faisons représente bel et bien une base importante pour la société actuelle», conclut-elle.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère