Moga1
Instagram mogafashion

Moga bannit les mannequins blancs

par Eva Grau

20 JUILLET 2018

Fashion

La marque d’accessoires australienne a commencé à caster les visages qui la représenteront dans sa prochaine campagne publicitaire. Mais le label a d’ores et déjà annoncé que seules les personnes de couleur seront acceptées. Une discrimination positive qui fait jaser.

En langage politiquement correct, on appelle ça de la discrimination positive. Il n’en reste pas moins que la décision de Moga fait grincer des dents: la griffe australienne a lancé sur Facebook un appel à candidatures pour trouver les visages «frais et nouveaux» de sa prochaine campagne publicitaire. Sauf que le casting n’est pas ouvert aux Blancs (lire ci-dessous).

Moga, qui fabrique des écharpes, des foulards et des turbans vendus dans le monde entier via la marque Asos, a eu beau justifier sa décision par sa nouvelle politique d’entreprise, l’annonce a rapidement mis internet en émoi. Au point que le directeur artistique de la griffe Azahn Munas s’est défendu d’être raciste sur le réseau social Medium, comme le rapporte le site britannique de FashionUnited.

«Je sais que je ne suis pas le seul à penser que tous les visages sont beaux, mais malheureusement, la représentation raciale et ethnique dans l’industrie de la mode actuelle suggère le contraire», écrit-il. Et d’expliquer que les mannequins blancs étant largement majoritaires dans les campagnes des autres labels, il a décidé de donner la préférence à des ethnies sous-représentées dans les médias.


Le styliste espère ainsi ouvrir le débat sur la question de la diversité raciale dans la mode. Tout en précisant que, bien évidemment, les créations Moga restent destinées à tout un chacun («des Musulmans trendy qui portent le hijab aux festivaliers, en passant par les filles black, les malades qui ont fait une chimio et les drag queens»), quelle que soit sa couleur de peau.

Les candidates intéressées à devenir ambassadrices pour la future campagne ont jusqu’au 15 août 2018 pour déposer une photo d’elles portant l’une des créations de Moga sur la page Facebook de la griffe australienne. Les finalistes seront désignées cinq jours plus tard.

Deux fois plus qu'en 2015

FashionUnited rappelle que selon les statistiques, le nombre de mannequins de couleur qui arpentent le catwalk n’a jamais été aussi élevé. L’automne dernier, sur les 7608 modèles qui ont défilé à New York, Londres, Milan et Paris, 32,5% étaient des femmes non-blanches. Soit près de deux fois plus qu’en 2015.


En février 2018, la Soudanaise Anok Yai a ouvert le défilé automne-hiver de Prada à la Fashion Week de Milan (ci-dessous). C’était la deuxième fois dans l’histoire de la marque qu’un mannequin noir ouvrait l’un de ses défilés. La première à s’être vu accorder cet honneur était Naomi Campbell. En 1997.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère