Barbie et Ken Friday Magazine
iStock

Bye bye Barbie et Ken: Mattel sort une gamme de poupées non genrées

par Margaux Habert

30 SEPTEMBRE 2019

Life

L’entreprise américaine veut laisser les enfants choisir si leurs jouets sont des filles, des garçons, ou les deux.

Mattel invite les enfants à créer leurs propres personnages avec de nouvelles poupées à customiser. C’est ce que la société explique dans son communiqué de presse pour la sortie de sa gamme inclusive. «Les jouets sont le reflet de notre culture […]. Nous avons pensé qu’il était temps de créer une ligne de poupées libres de toute étiquette», explique Kim Culmone, senior vice-président de la marque.

Mattel poupees unisexes Friday Magazine
Mattel

Mattel a travaillé avec des experts mais aussi des parents, des médecins et des enfants pour créer ses nouveaux personnages qui représentent des enfants de 7 ans. Toujours selon la société californienne, qui évoque aussi des recherches effectuées dans son communiqué, les enfants ne veulent plus qu’on leur impose leur genre de leurs jouets.

Des accessoires pour genrer (ou non) sa poupée

Concrètement, pour choisir l’identité sexuelle de ces six nouvelles poupées, les enfants ont carte blanche grâce à de nombreux accessoires. Chacune est vendue avec deux coiffures différentes et plusieurs vêtements, pour plus de 100 combinaisons possibles par jouet. Ces personnages unisexes existent dans plusieurs couleurs de peau.

Mattel ne fait pas de politique

Selon le magazine américain «Time», dans les groupes de test, certains parents ont estimé que cette nouvelle gamme laissait transparaître les idées politiques de la marque californienne. Son président, Richard Dickson, insiste sur le fait que ces poupées ne sont pas pensés pour véhiculer un quelconque message politique. «Notre travail consiste à stimuler l’imagination. Nos jouets permettent d’ouvrir une discussion culturelle, mais c’est votre discussion, pas la nôtre».

Le «Time» souligne tout de même que le fait de proposer de telles poupées unisexes, en laissant libre court à l’imagination des enfants, peut être perçu comme un message politique dans un pays où «les toilettes unisexes suscitent encore des protestations». Le directeur de Mattel admet qu’il n’est pas possible de rester neutre si on veut être novateur: «Il faut combiner justice sociale et commerce, et cet équilibre peut être délicat…»

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère