000_1558XG
AFP

Mariage rime avec herbes sauvages

par Emmanuel Coissy

7 MARS 2019

Beauty

Le jour de ses noces, Meghan Markle portait un parfum unisexe à la sauge rompant avec la tradition des fragrances florales féminines. La note verte fait souffler un vent de fraîcheur sur la parfumerie.

C’est une tradition totalement british. Lors d’un mariage royal, le nom du parfum porté par la mariée est communiqué. En 1947, la future Elisabeth II portait White Rose de Floris. En 1981, Diana avait choisi Quelques Fleurs d’Houbigant pour unir son destin tragique à celui du prince Charles. En 2011, Kate Middleton sentait White Gardenia Petals d’Illuminum pour dire oui au prince William. Trois générations, mais toujours un accord floral féminin.

IMG_1918
Jo Malone

Wood Sage & Sea Salt de Jo Malone

L’année dernière, Meghan Markle a rompu avec la tradition en optant pour Wood Sage & Sea Salt de Jo Malone. Cette fragrance, lancée en 2014, est unisexe. Sa créatrice, la Genevoise Christine Nagel, l’a réalisée à partir d’un accord ambrette, sel de mer, sauge, algue et pamplemousse. L’un de ses aspects les plus caractéristiques est la note verte: herbes aromatiques, feuilles fraîches, tiges coupées… Une odeur végétale, printanière.

Cette note verte est obtenue, par exemple, grâce à l’essence de galbanum ou alors avec des absolues de fleurs, de feuilles, de racines ou de bourgeons. Bien sûr, le parfumeur a aussi recourt aux molécules de synthèse pour reproduire la naturalité des végétaux. Cela peut sembler paradoxal, mais la parfumerie est, avant tout, un travail d’illusionnisme pratiqué par des chimistes.

054_FLOBILKIN495
AFP

L’essence de galbanum est tirée d'une racine qui contient de la gomme.

La note verte se retrouve dans de nombreux jus exceptionnels produits ces dernières années et dans des nouveautés du printemps 2019 (voir la sélection ci-dessous). Elle est caractéristique, par exemple, de Corsica Furiosa de Parfum d’Empire qui est actuellement présenté dans l’exposition «Nez à nez – Parfumeurs contemporains» au Musée de design et d’arts appliqués à Lausanne. Marc-Antoine Corticchiato, compositeur de cette fragrance, s’est inspiré du maquis de l’Île de Beauté et plus particulièrement du lentisque, un arbuste à la senteur verte, intense et facettée.

L’accord comprend aussi de la «nepita», terme corse qui caractérise une népète, une menthe sauvage. A cela s’ajoute l’idée d’une feuille de tomate, du foin, du tabac blond et d’un lit de mousse. C’est, en quelque sorte, l’évocation d’un conte de fées. On rêverait de sentir ce parfum sur le cou d’une princesse, le jour de ses noces.

Les eaux herbées
On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère