Afp Voisins Avion
AFP

Les pires voisins durant un vol

par Gina Buhl

5 JUILLET 2018

Life

Quand on part en vacances, il y a forcément des choses qui ne se passent pas tout à fait comme prévu. Comme lorsqu'on prend l’avion et qu’on se retrouve à côté d’une personne relou. Voici les sept profils des pires voisins de voyage qui soient.

  • L'incapable
    «Où sont les écouteurs?», «Ça marche comment, cet accoudoir?», «Où est la télécommande pour l'écran?»…  Avoir un  incompétent à côté demande des nerfs d’acier ou des compétences avancées en matière de baby-sitting. En gros, cette personne ne sait pas se débrouiller seule et c’est insupportable. Pour le vol de retour, n’hésite pas à te faire passer pour un étranger qui ne parle pas la même langue et ne comprend pas ces sollicitations.
  • L’alcoolo
    Il est assis dans la rangée 21D, mais tu l’as déjà repéré. Et si par hasard tu te retrouvais à côté de lui, c’est sûr: une fois que vous aurez atterri, tu seras soit bourrée, soit enrhumée. Eh oui, s’il ne commande pas des gin tonic toutes les 5 minutes, il tente de se rafraîchir grâce à la clim' réglée au max.
  • Le gros lourd
    Ses yeux sont braqués sur toi. Quant à la distance entre vous deux, elle est infime. Sans oublier qu’il trouve n’importe quelle excuse pour te parler. Comme il kiffe les nanas aux airs timides, il se fout complètement que tu ne te montres pas intéressée. Ni une, ni deux, sa main finit sur l’un de tes genoux et il insiste pour que vous échangiez vos numéros. Dans ces moments, il n’y a qu’une seule issue: changer de place.
  • L'hystérique
    Armé de sa réserve de Valium, l’hystérique est en panique rien qu’à l’idée d’entrer dans l’avion. Il est convaincu qu’il va finir ces jours ici et que toutes les statistiques concernant la sécurité de ce moyen de transport sont faussées. Il te raconte ses 56 théories conspirationnistes jusqu’au moment tant attendu de l’atterrissage (enfin, doux Jésus!). Quant à toi, tu termines avec des contusions et les tympans endommagés. Merci…
  • L'incontinent
    Sa vessie retient le volume d'un verre à liqueur. Toutes les 15 minutes, il te regarde d’un air impatient, histoire que tu te pousses et qu’il puisse courir aux toilettes. Le fait qu’il veuille toujours de s’asseoir côté fenêtre est aussi incompréhensible que sa capacité à enchaîner les jus d’orange pendant le vol. On aurait presque l’impression qu’il le fait exprès.
  • L’oppresseur
    Dès qu'il s'assied devant toi, il abaisse le dossier de son siège au max et s’endort en moins de deux secondes. Ton confort à toi, il s’en fiche royalement. Il faudra t’y faire, ce sera comme ça tout au long du voyage. Eh oui, l’oppresseur a le sommeil profond. Enfin, jusqu’au moment d’arriver. Il se lève alors si violemment qu’il fait trembler tout son siège. Le café que tu as délicatement posé sur ton plateau s’est renversé sur tes genoux par sa faute? Who cares? En tout cas pas lui.
  • L'enfant
    Non, on ne parle pas d’un bambin de quatre ans, mais bel et bien d’une personne majeure et vaccinée. Il se comporte comme à la garderie. Il siffle, il sautille sur son siège et il ne cesse d’imiter les consignes de sécurité de l'hôtesse. Avec lui, il n’y qu’une solution: prendre ton mal en patience et attendre qu’il tombe de fatigue.
On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère