Simuler un orgasme Friday Magazine
Getty images

Et si on arrêtait de simuler au lit, les filles?

par Marie Hettich

18 AOÛT 2019

Life

Tu as déjà fait semblant de grimper aux rideaux? Voici trois raisons pour lesquelles nous devrions laisser tomber cette manie absurde.

Nous avons presque toutes ont une chose en commun: nous simulons des orgasmes de temps en temps. Et nous savons pourquoi: il n'existe pas de méthode plus efficace et rapide pour mettre fin à un rapport sexuel ennuyeux. De plus, elle préserve l'ego de notre partenaire. Nous n'avons pas besoin de nous expliquer, il peut s’endormir avec le sentiment du devoir accompli.

Ce n'est que récemment, en voyant à la télé le docu suisse «La petite mort», que j'ai pris conscience de l'ampleur du phénomène – dans le film, les femmes parlent elles aussi de leur prétendue apogée avec un sourire coupable.

Une bande-son comme dans un porno

En fait, il suffit de passer quelques jours dans un camping ou dans un hôtel mal insonorisé pour s’en rendre compte: il est fort probable qu'on assiste à un spectacle qui ressemble tellement à de la pornographie qu'il ne peut être réel, même avec les meilleures intentions du monde. La vraie absurdité: alors qu'elle gémit, soupire et grogne pendant de longues minutes, à la fin, lui ne lâche qu’un tout petit râle satisfait. Je me demande chaque fois s’il y a vraiment cru.

Voici donc trois raisons d’arrêter ce cinéma le plus vite possible:

1. Le vrai plaisir tombe à l'eau

Un orgasme feint est très susceptible d'empêcher un vrai orgasme. L’«orgasm gap», soit le fait que les femmes jouissent moins souvent que les hommes, est amplifié par nos faux orgasmes. Et ça, c’est définitivement de notre faute.

2. Il ne peut pas apprendre

Le pire des cas: elle simule quelques orgasmes, il pense être une bombe au lit, elle en simule à nouveau quelques-uns – et en même temps elle est de plus en plus insatisfaite, ce qu'elle garde bien sûr pour elle-même. Le pauvre! Il n'y a pas d'autre façon de le dire: il n'a aucune chance d'apprendre à connaître le corps de sa partenaire et donc de l'amener plus facilement au septième ciel.

3. Parfois, il ne faut pas s’acharner et être honnête

En fait, c'est très simple: si nous n'avons pas envie de faire l'amour, on devrait le dire. Si on s’ennuie pendant un rapport, on devrait prendre des mesures. Et si on n’a pas d'orgasme à la fin – eh bien, tant pis. L'honnêteté, c'est parfois désagréable.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère