Couvre Feu Istock
iStock

Les femmes auraient la paix si les mecs étaient privés de sortie

par Valentina San Martin

4 OCTOBRE 2018

Life

«Que feriez-vous si les hommes avaient un couvre-feu à 21h00?». C’est la question que l’activiste américaine Danielle Muscato a posée aux femmes sur Twitter. Et tout le monde est d’accord: la gente féminine serait plus tranquille.

Dix mille partages, 20'000 likes et des milliers de commentaires: une seule et simple question a suffi à faire réagir toute la planète Twitter. «Que feriez-vous si les hommes n’étaient pas autorisés à sortir après 21 heures?», a demandé Danielle Muscato, femme transgenre activiste américaine. La réponse? Eh bien, on aurait la paix, tout simplement.

Il va sans dire que cette réaction unanime ne fait que soulever une triste réalité: les femmes ne se sentent pas en sécurité le soir. Itinéraires minutieusement choisis pour éviter de se faire accoster, marcher d’un pas pressé et ne pas trop s’attarder face à des mecs louches, ne pas écouter de la musique trop fort afin de rester alerte à tout moment… Voici à quoi ressemble le quotidien des femmes quand le soleil se couche.

Mais si on séquestrait les hommes une fois la nuit tombée, tout seraient plus simple. #SorryNotSorry. «Oh mon Dieu, tout serait chamboulé dans ma tête. Danser? Me promener? Ouvrir la porte d’entrée sans avoir peur?», commente une femme. Une autre écrit: «Ma vie aurait été si différente. Je serais tellement libre! Je pourrais aller me promener dans les endroits que j’apprécie. M'y rendre en toute spontanéité. Apprécier la sensation de l’air sur ma peau quand il fait chaud la nuit, et j’adorerais vivre cela sans chaperon».

Certains hommes ont eux aussi pris part au débat et la plupart se sont montrés très compréhensifs. Ils ne réalisaient pas à quel point les femmes pouvaient se sentir en danger. «Je suis un Blanc qui visite lui-même régulièrement d’autres pays, explique l'un d'eux. Je me promène dans les rues de la ville après minuit tout en écoutant de la musique avec mes écouteurs et je ne comprends pas forcément la langue. Je ne me suis même jamais rendu compte que c’était un privilège.» Un autre s’étonne de voir qu’une majorité de femmes planquent leurs clés dans leur main en guise d’arme, au cas ou: «Oh mon Dieu. Presque toutes les femmes disent qu’elles marchent tout en tenant leurs clés entre leurs doigts (la société a encore du pain sur la planche)».

Bien sûr, empêcher la moitié de la population mondiale de sortir et ce, au profit de l’autre, n'est pas une idée sérieuse. La peur des unes ne justifie pas qu'on élimine tous les individus masculins de l’espace public. Reste que l'idée soulève un réel problème: le harcèlement et les violences sexistes que les femmes subissent dans la rue.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère