43914492 180352892842818 8685847392177618944 N
Instagram o2her

Les cicatrices d'un combat

par Marie-Adèle Copin

22 NOVEMBRE 2018

Life

La BBC a publié son classement des femmes de l’année 2018. Parmi ces 100 personnalités, se trouve Svetlana Alekseeva. Cette Russe a survécu à un incendie qui a brûlé la moitié de son corps alors qu'elle n'était encore qu'une enfant. Moquée par son entourage, elle a décidé de devenir mannequin photo pour véhiculer un message positif aux grands brûlés.

Elles sont âgées de 15 à 94 ans et sont issues de 60 pays différents. Elles sont leaders, dirigeantes, entrepreneurs, artistes ou héroïnes du quotidien. Chaque année, la chaîne radio britannique BBC publie son classement des femmes les plus influentes et inspirantes. Parmi ces 100 personnalités se trouve Svetlana Alekseeva. Enfant, ce modèle russe âgé aujourd'hui de 18 ans a survécu à un incendie qui a brûlé la moitié de son corps.

«Je voulais être mannequin depuis l'enfance, même avec mes brûlures, raconte la jeune femme au site d'informations russe Rtbh. Je pensais que cela pourrait peut-être me permettre de devenir un modèle Body Positive, quoi qu’il m’en coûte.»

Son compte Instagram fait office de book. Elle l'ouvre en octobre 2017 et publie d'abord des selfies de son corps, puis posent devant l'objectif de différents photographes. Si elle n'a pas encore fait de couverture de magazines ou de campagne publicitaire, ses clichés ne laissent pas indifférents. «J’ai eu des réactions très diverses. Certaines personnes ont dit des choses blessantes. D’autres m’ont témoigné leur admiration, en postant des commentaires et des messages d’encouragement. Après avoir accumulé 3000 ou 4000 abonnés, il n’y avait plus un seul commentaire négatif ou offensant.»

Ce qui est important pour la jeune Russe, c'est avant tout d'inspirer les femmes ayant subi le même sort. Après avoir dépassé la barre des 10'000 abonnés, elle gagne en visibilité et d’autres filles avec des brûlures commencent à lui écrire. «Elles m’envoyaient des photos et des vidéos. Beaucoup d’entre elles avaient des histoires tristes à raconter. Certaines avaient 12 ou 14 ans et subissaient une terrible pression parce qu’elles n’étaient pas comme les autres, parce qu’elles avaient été repoussées par leurs amis, ou parce qu’elles étaient devenues différentes.»

Svetlana a été victime d'un incendie quand elle avait quatre ans. «Ma mère était allée faire une course. Nous n’avions pas de lumière dans notre appartement car nous n’avions pas payé la facture. J’ai décidé d’allumer une bougie, j’avais peur du noir. Je me suis souvenue que ma mère avait l’habitude de se débarrasser des fils lâches de ses vêtements avec la bougie et j’ai voulu faire la même chose pour ma chemise de nuit. Elle a pris feu.» Les flammes étaient si puissantes que ses glandes mammaires ont brûlé.

Elle passe une enfance qu’elle qualifie de «dure» à Komsomolsk-sur-Amour, à l'extrême est de la Russie. «Il y avait un garçon à l’école qui me courait après et me touchait la poitrine. Tous mes camarades riaient car ils savaient que mes seins ne grandissaient pas. C’était si humiliant.» Victime de maltraitances de la part sa mère, à 9 ans, Svetlana est placée dans un orphelinat.

La jeune femme vit aujourd’hui à Moscou avec son petit ami qu’elle a rencontré en ligne. «Il m’a aidé à reprendre confiance en moi. C’était la première fois de ma vie que quelqu’un me disait que je n’étais pas laide.» Svetlana souhaite être une source d’inspiration: «Je veux montrer aux gens que, peu importe les anomalies qu’on pense avoir, elles ne doivent pas vous freiner dans la vie. Si vous voulez réaliser quelque chose, n’écoutez pas les autres, il suffit de vous écouter vous-même et d'agir.»

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère