Lac Tchad Istock
iStock

Les ados sont les premières victimes des crises humanitaires

par Valentina San Martin

2 OCTOBRE 2018

Life

D’après une enquête menée par l’ONG Plan International entre mars et mai 2018, les jeunes filles ont 14 fois plus de chances de mourir que les garçons en période de crise humanitaire. Un rapport sur le sujet a été présenté à l’ONU fin septembre.

Après trois mois sur le terrain, le constat est clair. Le quotidien des adolescentes vivant en milieu hostile est synonyme de détresse et d’injustice. L’ONG Plan International a interrogé 998 jeunes filles âgées entre 10 et 19 ans dans les zones du lac Tchad, des camps de réfugiés rohingyas au Bangladesh et au Soudan du Sud pour son rapport intitulé «Adolescentes en danger». Ce dernier a ensuite été présenté à l'ONU fin septembre. Privées d’éducation, forcées à se marier, violées... la liste des horreurs que les jeunes femmes subissent est longue. «Pourtant, ni leur communauté, ni les gouvernements, ni les organisations humanitaires ne semblent prêter attention à leurs besoins. Aucune réponse humaine ne peut être efficace si elle ignore les voix des filles!», s’insurge Anne-Brigitte Albrectsen, directrice générale de Plan International.

Violences sexuelles au Tchad

En 2009, la région du lac Tchad, qui comprend le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Nigeria, est déchirée par un conflit armé. Résultat: plus de 2,6 millions d’individus se voient dans l’obligation de fuir. La moitiés sont des enfants. Parmi eux, une ado sur dix est victime d’agression sexuelle et une fille sur trois ne se sentirait donc pas en sécurité chez elle.

Pas d’éducation au Bangladesh

En 2016, un nouveau conflit éclate en Birmanie. Plus de 30'000 Rohingyas sont déplacés vers le Bangladesh. Conséquence de cet exil: plus d’un million de personnes réfugiées dans le Cox’s Bazar, le plus grand camp de réfugiés au monde. Là-bas, une fille sur trois est privée d’éducation. Aussi, une fille sur cinq entre 13 et 15 ans est forcée de se marier.

Suicides au Soudan du Sud

En 2013, la guerre éclate dans la région du Darfour, située dans l’ouest du Soudan. Quatre millions de personnes quittent leurs terres, dont 2,4 millions d’enfants. Désormais réfugiées dans des camps surpeuplés, les jeunes filles n'en sont pas moins maltraitées. Kidnappings, viols ou encore mariages forcés, elles sont toujours en danger. Une ado sur quatre a pensé à se suicider au cours de l’année écoulée par peur d'être malmenée par les forces armées.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère