I Stock 653873886
iStock

Le sucre, c’est pas bon pour le moral

par Eva Grau

11 AVRIL 2019

Health

Se ruer sur des douceurs lorsqu’on déprime n'est pas indiqué. Une étude britannique vient de le démontrer.

Que celle qui n’a jamais dévoré une plaque de choc après une rupture me jette la première pierre. Se ruer sur le sucré pour se consoler ou pour se donner un petit coup de boost, on connaît toutes ça. Et on est toutes convaincues, expérience faite, que ça fait du bien au moral. En réalité, le sucre active le mécanisme de récompense du cerveau, nous donnant la sensation qu’il nous fait du bien. Sauf que ce ne serait qu’une impression, selon une nouvelle étude britannique.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’Université de Warwick, près de Birmingham, ont analysé les données de 31 études menées sur les effets du sucre sur divers aspects de l’humeur: la colère, la fatigue, la vigilance ou encore la dépression. Ils ont également analysé l’influence de facteurs tels que la quantité et le type de sucre consommé sur le moral ou encore observé si le fait d’avoir une activité physique ou psychique exigeante pouvait changer la donne.

Le mythe de la ruée sur le sucre

Résultat: manger un aliment sucré non seulement n’a pas d’effet bénéfique sur notre humeur, quelle que soit la quantité qu’on en absorbe ou le type d’activité qu’on a ensuite. Pire: selon ces travaux publiés dans «Neuroscience & Biobehavioral Reviews», les personnes qui ont consommé du sucré seraient en fait moins alertes et plus fatiguées dans l’heure qui suit l’ingestion que celles qui n’ont pas consommé de sucré.

«Nous espérons que nos observations permettront de déconstruire le mythe de la ruée vers le sucre et d’informer les politiques de santé publiques dans le but de réduire la consommation de sucre», a affirmé Elizabeth Maylor, professeure à l’Université de Warwick.

Maximum 25 grammes par jour

Selon l’Organisation mondiale de la santé, nous devrions consommer au maximum 25 grammes de sucre par jour, soit l’équivalent de 6 cuillères à café. Cette quantité inclut les sucres ajoutés par l’industrie agroalimentaire (par exemple dans le ketchup, dont une cuillère à soupe contient pas moins de 4 grammes de sucre) et les sucres naturellement présents dans les sirops, les jus de fruits ou encore le miel.

En Suisse, on consomme environ 110 grammes de sucre par jour, d’après les chiffres de l’Office fédéral de sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère