Julio tirado Oy AXR Kwzp54 unsplash
Unsplash/Julio Tirado

Le sexting favorise les comportements à risque chez les ados

par Marie-Adèle Copin

25 JUIN 2019

Life

Selon une méta-analyse, échanger des photos ou des messages à connotation sexuelle affecte la santé mentale des jeunes utilisateurs et encourage les comportements sexuels à risque.

Des chercheurs de l’Université de Calgary, au Canada, affirment qu’échanger des sextos auraient des conséquences sur la santé mentale des jeunes. Le document publié le 17 juin dans la revue «JAMA Pediatrics» s’appuie sur 23 études réalisées préalablement et prend en compte les données de 41'723 personnes entre 12 et 17 ans.

Il en ressort que les ados excités du clavier seraient plus susceptibles d’avoir plusieurs partenaires sexuels en même temps, de se passer de contraception et de souffrir d’anxiété ou de dépression.

Les universitaires se sont aussi penchés sur le lien entre sexting et addiction: ceux qui envoient régulièrement des photos cochonnes ou des messages aguichants fument 2,66 fois plus, boivent 3,78 fois plus et se droguent 3,48 fois plus que les autres.

Rassurer les parents

Pour rassurer les parents sur cette tendance qui concerne un jeune sur quatre, selon les auteurs, ceux-ci leur recommandent de rester à l’écoute et de dialoguer avec leurs enfants sur la sexualité et le rapport au numérique. «Le sexting fait partie des développements de notre ère technologique moderne. Le traiter de façon punitive n’est peut-être pas la manière la plus efficace d’intéresser les jeunes à ce sujet», affirme Camille Mori, chercheuse en psychologie à l'Université de Calgary, à l’origine de ces travaux.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère