body positive russie friday magazine.png
Instagram tysya

Le mouvement Body Positive débarque en Russie

par Gloria Karthan

9 OCTOBRE 2019

Life

Une influenceuse russe a lancé une campagne féministe sur Instagram. Des milliers de jeunes femmes soutiennent déjà son combat contre les idéaux de beauté.

Cicatrices d’acné, vergetures et bourrelets: sur Instagram, les jeunes Russes parlent ouvertement de leurs prétendues imperfections. Sous le hashtag #сомнойвсётак ou l'équivalent anglais #AllIsFineWithMe (tout va bien avec moi), des milliers d’internautes partagent des photos et des vidéos qui les montrent telles qu’elles sont.

Le hashtag a été créé par @Tysya, une influenceuse russe suivie par 1,2 million d'abonnés, qui s’appelle en fait Natalia Zemlianukhina, Récemment, elle a publié une vidéo la montrant avec un groupe de femmes en sous-vêtements couleur chair et sans aucune fioriture.

«Les normes de beauté détruisent la vie»

«Les standards de beauté élevés détruisent la vie, l’estime de soi et la santé des jeunes filles», écrit en légende Natalia, qui souffrait auparavant d’anorexie. Elle appelle donc ses partisans à publier des photos au naturel d’eux-mêmes avec le hashtag qu'elle a lancé: «Nous avons besoin du plus grand nombre de personnes possible pour rendre justice à ce sujet.»

Dans l’intervalle, la vidéo a été visionnée plus d’un million de fois et quelque 3000 Russes ont participé à la campagne. Les médias parlent déjà d’une «nouvelle vague féministe». En fait, le mouvement Body Positive en Russie est loin d’être aussi populaire qu’aux États-Unis ou qu’en Europe centrale.

«La campagne a pour but de faire en sorte que chaque corps soit ce qu’il est, il n’y a pas de corps à retoucher ou à changer, déclare Natalia à l'agence Reuters. Il n’y a presque pas de femmes avec des corps normaux en Russie.» Les filles qui ne sont pas minces, qui ont de l'acné ou d'autres caractéristiques physiques sont souvent humiliées ou obligées de suivre un régime alimentaire, ajoute-t-elle.

«La Russie est très patriarcale»

Janette Akhilgova, consultante russe pour le groupe de défense des droits des femmes Equality Now, explique pour sa part à Reuters: «La Russie est toujours un pays très patriarcal et soucieux du physique. Les normes de beauté strictes et la honte corporelle sont une réalité de tous les jours.»

Selon l’experte russe, des campagnes telles que celles de l'influenceuse Natalia sont un excellent moyen de montrer aux femmes qu’elles peuvent se libérer des contraintes sociales. «Jusqu’à il y a quelques années, l’agenda féministe en Russie était à peine visible.» C’est différent aujourd’hui.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère