Bio hacking friday

Le bio-hacking est-il vraiment la solution?

par Janine Heini

1 OCTOBRE 2019

Health

Les bio-hackers essaient d’optimiser leur corps et leur esprit à l’aide de la technologie et de la science. Nous avons fait vérifier quatre de leurs astuces par des experts.

Un meilleur sommeil, davantage d’énergie, un bien-être accru et une meilleure concentration: tout cela devrait être possible avec le bio-hacking. Sauf que, là, ce n’est pas l’ordinateur qu’on pirate, mais bien l’organisme humain. À l’aide de plans nutritionnels spécifiques, de luminothérapie ou d’épisodes de relaxation par le froid. Que disent les experts de ces méthodes? Nous leur avons posé la question.

Se relaxer à moins 150 degrés

La méthode: on est placé dans une pièce à - 150 °C pour un effet régénérateur musculaire, anti-inflammatoire et relaxant.

L’expert: «L’efficacité du froid sur le corps a été scientifiquement prouvée. En principe, toute température inférieure à 15 degrés a déjà un effet positif. Même une douche froide de trois minutes est bénéfique sur la santé.»

Maximilian Gotzler, ancien athlète de compétition et expert en bio-hacking

S’entraîner avec la stimulation musculaire ­électrique

La méthode: les muscles sont reliés à des câbles et stimulés par des impulsions électriques pendant une séance d’entraînement normale. Vingt minutes par semaine suffisent en principe pour obtenir un six-pack.

L’expert: «L’efficacité d’un tel entraînement est minime et difficile à mesurer. Les personnes qui ne peuvent pas s’entraîner normalement en raison d’une blessure semblent en tirer profit, mais celles en bonne santé devraient plutôt s’entraîner en salle de sport durant le même temps, avec la même efficacité.»

Dr Stefan Fröhlich, médecin-chef au Centre universitaire pour la prévention et la médecine du sport Move>Med, à Zurich

Mieux dormir avec les blue-blockers

La méthode: le soir, les particules bleues de la lumière agissent sur notre horloge interne. Les bio-hackers les bloquent, par exemple avec des lunettes spéciales ou le mode nuit dans leurs gadgets.

L’expert: «Si la lumière est plus rouge le soir et pas trop forte, elle améliore la qualité du sommeil. Pendant la journée, faites le plein de lumière du jour autant que possible. Cela renforce la production naturelle de mélatonine et assure la détente le soir.»

Dr Christian Cajochen, directeur de la chronobiologie à l’Université de Bâle

S’alimenter avec la génétique

La méthode: selon la nutrigénomique, la clé du plan nutritionnel individuel se trouve dans notre ADN. Une analyse génétique personnelle permet de déterminer l’apport optimal en nutriments et de faciliter notre digestion.

L’experte: «Plusieurs centaines de gènes jouent un rôle dans le métabolisme énergétique. Or seules quelques douzaines de variantes sont examinées dans ces tests. Une telle diète doit donc être entrepris avec prudence.»

Dr Sabina Gallati, cheffe du Département de génétique humaine à l’Hôpital universitaire de Berne

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère