000 Zx3Ve B0C0Bc2A
AFP

L'atout charme de la Corée du Nord

par Valentina San Martin

21 MARS 2018

Life

Dans le cadre des Jeux olympiques d’hiver, pas moins de 230 cheerleaders nord-coréennes ont été envoyées dans les tribunes de Pyeongchang. Mais qui sont-elle vraiment?

Le 9 février, 230 femmes triées sur le volet sont parvenues à fouler le sol sud-coréen. Loin d’être là en touristes, elles ont un rôle bien précis: servir de vitrine souriante pour adoucir l’image totalitaire du régime de  Kim Jong-un. Voici cinq choses que tu ne savais pas sur elles.

On les appelle «l’armée des beautés»

Toutes ces femmes sans exception ont été destinées à être envoyées à l’étranger pour faire bonne figure. Pour ce faire, la sélection n’était pas des moindres. L’Etat les a voulues jeunes, belles, mesurant plus de 1m63, issues de familles respectables de hauts dirigeants et inscrites au parti unique. C'est presque comme un concours de beauté sauf que là, elles sont obligées...

Elles obéissent à une cheffe de chœur

Dispersées en  groupe dans le public, elles suivent les ordres d’une cheffe de chœur discrète mais ferme. Durant  l’entier des représentations: chants traditionnels, applaudissements et autre olas, pas d'improvisation, de sourires complices entre copines ou de regards pour les athlètes BG. On obéit à la meneuse, un point c'est tout. Flippant.

Elles font fantasmer la Corée du Sud

Apparemment, le Sud serait séduit par le charme traditionnel et naïf de ces filles. «Alors que la chirurgie esthétique est une énorme industrie au sud, ces femmes sont considérées comme représentant la beauté coréenne naturelle», rapporte le «New York Times». Ah exotisme, quand tu nous tiens...

Elles sont surveillées

Les jeunes femmes sont logées à 120 km de Pyeongchang, dans une ville rurale encerclée de montagnes. Tous les clients ont d’ailleurs dû quitter l’hôtel au moment de leur venue. Un choix dicté sans doute par le souci de maîtriser leurs apparitions et de leur éviter une potentielle tentation. Au moment du retour, elles auront l’interdiction de parler de ce qu’elles ont vu ou entendu, sous peine d’être emprisonnées. Bon bah tant pis pour les cartes postales. Dommage.

L'épouse de Kim Jong en était une

Rio Sol-Ju, l’épouse du chef de l’Etat était elle aussi une cheerleader il y a de cela une poignée d’années. En 2005, elle a accompagné la délégation nord-coréenne aux championnats d’Asie d’athlétisme à Incheon en Corée du Sud. Souvenirs, souvenirs!

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère