Ip Klaire
Klaire Fait Grr

Klaire grogne contre le diktat de la toilette intime

par Eva Grau

30 NOVEMBRE 2018

Entertainment

Dans sa BD «Lâchez-nous la chatte», publiée sur Facebook, la comédienne française Klaire Fegrinelli s'insurge contre les produits d’hygiène destinés à nettoyer vulve et/ou vagin, jugés inutiles, voire dangereux. Elle s’en explique à Friday.

Tu as déjà remarqué le nombre de produits dits d’hygiène intime qu’on trouve dans les rayons? Il en existe même pour les (toutes) petites filles. Tout ce marketing autour de la pseudo saleté du sexe de la femme agace Klaire Fegrinelli. Cette Française a donc décidé de pousser un coup de gueule contre ce diktat du nettoyage sur sa page Facebook, Klaire Fait Grr. Bonne pioche: sa BD baptisée «Lâchez-nous la chatte» a été largement partagée sur les réseaux sociaux, preuve qu’elle parle à beaucoup de femmes.

Au travers d'une vingtaine de dessins, la comédienne et auteure met les points sur les i: non, le vagin et la vulve ne sont pas sales. Sauf cas exceptionnel, ils n’ont donc pas besoin d’être savonnés pour la simple et bonne raison qu’ils sont autonettoyants. Utiliser des produits chimiques pour les décaper peut même détruire la flore microbienne naturelle et ouvrir la porte à des infections. Tout ça dit avec humour.

46164993 2191163277601400 2229766627161800704 N
Klaire Fait Grr

«J'ai un spectacle sur les menstruations − «Chattologie» − qui vise à lever le tabou sur le sujet et, plus je le joue, plus je m'aperçois de l'importance des complexes qu'on a développés autour du sexe féminin, nous explique la jeune femme. J'ai également écrit un livre autour de l'injonction de l'épilation et il s'y joue le même type de procédé que pour «l'hygiène intime»: créer une norme (le glabre ou un sexe sans odeur) difficile à obtenir voire dangereuse qui génère des complexes forts (ne pas être propre/désirable) et fait vendre des produits en surfant sur cette peur.»

46175108 2191163100934751 5499105310654070784 N
Klaire Fait Grr

Le sujet de la BD de Klaire a immédiatement fait tilt. Des centaines de partages sur le réseau social, mais aussi via les médias français. Un succès que l'auteure explique par le fait que son idée «fait écho à quelque chose qu’on perçoit plus ou moins confusément et qui, surtout, révolte de plus en plus de gens: la pression faite aux corps. J'ai vu aussi beaucoup de gens la partager en disant: «d'habitude je parle pas de trucs aussi intimes, mais bon, c'est important...»

46161810 2191163044268090 2617678233566445568 N
Klaire Fait Grr

L’auteure ne s'en cache pas, «Lâchez-nous la chatte» tient de l’acte militant féministe. «C'est chouette de pouvoir passer outre la pudeur de l'intime liée aux organes génitaux pour pouvoir se saisir du sujet. Quelque part, c'est politique. La manière dont on traite les règles est politique, la manière dont on traite les vagins est politique, la manière dont on traite les personnes dotées d'un vagin est aussi politique.»

Faudrait-il dès lors que le Ministère de la santé empoigne la question des produits d’hygiène intime? «Je ne sais pas si c'est de son ressort, rétorque Klaire, mais la première étape est que le débat soit sur la place publique et que les gens osent en parler.» Dont acte.

46278555 2191163114268083 7079780501103312896 N
Klaire Fait Grr
On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère