Cirrhose Rognee
iStock

La cirrhose touche plus de femmes jeunes

par Eva Grau

3 JANVIER 2019

Health

Une étude parue dans «The Lancet» démontre que les femmes âgées de 28 ans sont celles qui développent le plus souvent la maladie. Reste à savoir pourquoi.

On sait. Tu te remets à peine de ta gueule de bois du réveillon et juré, craché, jamais plus tu ne te mettras la tête à l’envers. C’est bien simple: tu vas arrêter de boire. C’est ta première bonne résolution de l’année. Tu as peur de ne pas t’y tenir? Les résultats de cette étude publiée dans «The Lancet» devraient te motiver: la cirrhose du foie touche de plus en plus de femmes jeunes. Oui, la cirrhose. Cette maladie du foie qu’on associe, dans l’imaginaire collectif, à un vieux pochtron.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les données médicales d’une étude statistique menée en Ontario, au Canada, entre 1997 et 2016. Sur cette période, près de 166’000 cirrhoses du foie ont été diagnostiquées. Contre toute attente, c’est chez les femmes que le nombre de cas a le plus augmenté. Et plus particulièrement chez celles nées en 1990. A l’inverse, les femmes nées en 1951 sont les moins touchées.

La faute à l'alcool?

Des recherches plus approfondies doivent être menées afin de comprendre pourquoi la maladie se développe de plus en plus tôt. Mais plusieurs hypothèses pourraient expliquer cette évolution. A commencer par la consommation accrue d’alcool chez les jeunes, confirmée par de nombreuses études. Récemment, des travaux ont aussi démontré que les femmes ont plus de risques de développer une cirrhose car elles métabolisent moins bien l’éthanol que les hommes.

Maladie chronique et irréversible, la cirrhose du foie est, la plupart du temps, la conséquence d’une consommation excessive d’alcool, d’une infection au virus de l’hépatite B ou C, ou de la NASH (aussi appelé syndrome du foie gras, stéatose non alcoolique ou maladie du soda). Elle détruit progressivement les cellules hépatiques. Il s’agit de l’un des principales causes du cancer du foie. Or, celui-ci est difficile à diagnostiquer puisqu’il ne provoque en général des troubles de santé qu’à un stade avancé.

Pour rappel, selon l’Office fédéral de la statistique, 129 femmes sont mortes en Suisse en 2016 d’une cirrhose alcoolique du foie. Soit une tous les trois jours.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère