IP
Marie-Adèle Copin

Le bon bar

par Marie-Adèle Copin

23 FÉVRIER 2019

L'adresse

Bombar est un néobistrot et un bar ouvert depuis le 8 janvier, à Genève. On y retrouve les codes d’un restaurant gastronomique sans son côté formel. Marie-Adèle s’est prêtée au jeu des plats à partager.

C’est la deuxième fois en deux mois que je vais au Bombar et c’est, de nouveau, une belle surprise. La carte change pratiquement toutes les semaines. Du coup, aucun risque de retrouver les mêmes plats. Ce bar-restaurant a ouvert le 8 janvier dans le quartier de Plainpalais, à Genève.

Oublie la formule classique entrée, plat, dessert. Dans ce néobistrot, on commande un peu de tout et on pose les assiettes au centre de la table. Le but est de goûter à différentes saveurs en buvant de bons vins, bio, biodynamiques ou naturels. La carte des rouges et des blancs est également renouvelée toutes les semaines.

175658E9-830D-4AC0-ABCE-5CBEF9859B03
Marie-Adèle Copin

Aux commandes, Marc Popper, créateur du café Paradiso, aujourd'hui fermé, et le chef Florian Le Bouhec connu pour le raffinement de sa cuisine au Bologne. Ensemble, ils ont élaboré un menu concis qui flirte avec la cuisine franco-suisse du terroir et les influences méditerranéennes.

Certains plats sont très travaillés. C'est le cas de l’aile de raie au beurre blanc et du poulpe. D’autres comme la scarmorza affumicata (fromage italien) ou le jambon capocollo sont plus bruts, parfaits pour l’apéritif. Ainsi, on croise autant une clientèle qui vient boire un verre de vin et se mettre en jambe pour sa soirée que des gens qui veulent dîner et s’attarder jusque tard dans la soirée.

2A6B25F9-0414-4934-97FB-DEBD4B5ED6A7
Marie-Adèle Copin

Mercredi, à l’ouverture des portes à 17 heures, c'est le calme avant la tempête. Dans deux heures, le restaurant sera plein à craquer. Tout est réservé, voire, overbooké. Néanmoins, un père bobo et sa fille prennent le goûter: du chorizo coupé finement sur une planchette. Ça a l’air bon. Moi aussi, je m’apprête à prendre mon apéritif avec une amie. Nous commandons le haddock (14fr.), les tortellini à la ricotta et aux épinards (19 fr.) ainsi que le chou-fleur rôti (12fr.). Oui, c'est tôt mais il n'y a pas d'heure pour se faire plaisir.

0449BF7E-0632-41E4-9BB8-5E859F0EFBC8
Marie-Adèle Copin

Pendant que nous sirotons un délicieux verre de rouge genevois de chez Sébastien Dupraz, j'en profite pour regarder en détail les lieux. Lors ma première venue, je me souviens avoir été déstabilisée par la radicalité de la décoration: des murs dénudés, des appliques murales simples, presque trop. De jour, les catelles jaunes et vertes font ressortir le sol. Pas de plantes vertes, pas de bibelots, pas de tableaux ou de photos aux murs. Au Bombar, on va à l’essentiel. Ce qui compte avant tout, c'est ce qu'il y a dans l'assiette. La promesse est là. Les plats sont colorés, bien présentés. C'est beau et ça donne envie.

73669F5B-255C-47C6-9C34-D552A0BC3B8D
Marie-Adèle Copin

Le chou-fleur et le haddock

Le demi chou-fleur rôti d’abord. Cuit au four à vapeur puis grillé à la plancha, il se marie parfaitement avec la fraîcheur du tzatziki (yaourt blanc, concombre, coriandre, citron vert, menthe et zaatar, un mélange d’épices du Moyen-Orient.) Quant au haddock, ce poisson fumé nous séduit par sa couleur spécifique jaune orangée mais aussi par sa chair, à la fois moelleuse et maigre. Les pickles d'oignons rouges marinés dans du vinaigre de cidre apportent une touche acide qui équilibre le tout.

D40B8F13-EB75-40B6-9D43-26B63B405223
Marie-Adèle Copin

Pâtes farcies à la ricotta au lait de chèvre et épinards

Je voulais également prendre des pâtes parce que je sais qu’elles sont faites maison et la première fois que je suis allée au Bombar, ce sont les raviolis farcis à la viande de bœuf qui m’ont marquées. Cette fois-ci, les gros tortellinis sont végétariens et généreusement nappés d’une sauce tomate qui a confit pendant des heures, ce qui lui donne ce goût doux, presque sucré à s'en relever la nuit.

097EB02F-8647-4DFA-AF38-1CB211012961
Marie-Adèle Copin

Le moelleux et le crumble.

Nous n'avons pas résisté aux desserts. Il n'y en a que deux. Parfait, un chacune. Le moelleux au chocolat praliné (10fr.) est à tomber. Il est servi tiède avec une boule de glace vanille. Le crumble aux pommes (10fr.) tiède lui aussi, est accompagné d'une quenelle de chantilly à la crème double de Gruyère.

Bombar

Place des Augustins 3, Genève

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère