Getty Images 1158011427
Getty Images

J'ai testé les sous-vêtements spécial règles

par Gina Buhl

21 NOVEMBRE 2019

Health

Que ce soit sur Insta, YouTube ou dans les magazines, les culottes qui remplacent les protections hygiéniques sont partout. Notre journaliste Gina les a essayées – jusqu’aux limites de leur efficacité.

Et voilà: le paquet qui contient mes premiers sous-vêtements de menstruation. Emballé simplement, il m'est envoyé de Berlin, avec la mention «empreinte carbone neutre». Ce que je lis sur le paquet sonne bien aussi: antibactérien, à porter sec, sans odeur.

Suis-je convaincue de ces promesses quand je tiens enfin entre mes mains la dentelle noire de la start-up berlinoise féminine Ooshi? Non. Parce que toute personne qui n'a jamais eu besoin d'un tampon ou d'une cup sait que les sous-vêtements sont généralement tout sauf sûrs pour les règles. Même la membrane assez épaisse cousue dans la culotte, qui semble anormalement rigide, n'y change rien.

Oui, j'ai peur de cette expérience. Moi, la personne la plus sensible aux odeurs qui soit. J’utilise des tampons depuis 15 ans et je suis paranoïaque à propos des fuites et des traces possibles de sang.

Ça commence

Quand mes règles arrivent, je me souhaite bonne chance et mets ma culotte. Première impression: entre les jambes, le système de membrane censée recueillir mon sang se compose d'un mélange spécial de laine mérinos et de fils d'argent assez épais. Il transporte rapidement l'humidité loin du corps. Comme je m'attends toujours à ce qu'une grosse tache rouge orne mon pantalon, je cours aux toilettes du bureau environ toutes les 20 minutes, ce matin, comme lorsque j’avais 14 ans. À ma grande surprise, cependant, je remarque qu'il n'y a pas de sang, pas d'odeur. Je finis même par m'habituer à la sensation de corps étranger.

Ooshi Slip Schwarz Periodenunterwaesche Bild 3 2000x
DR

À première vue, la culotte se distingue à peine d'un sous-vêtement normal.

Au bout d'environ quatre heures, je ressens une sensation d'humidité. Pendant la pause de midi, j'enlève ma culotte. Lorsque je la rince à l'eau froide, je suis surprise de la quantité de sang qu'elle contient. Et c'est censé être hygiénique? De plus, le premier problème survient: je n'ai rien à me mettre. Tant que la culotte n’est pas est sèche, j'ai besoin d’une alternative. Donc j'ai besoin d'un tampon – c’est tout pour aujourd'hui avec la culotte. Un petit coup d'œil sur le site web calme mes craintes bactériennes: le système de membrane a été certifié par un institut d'innovation textile.

Je suis encore plus sceptique le deuxième jour du cycle (le jour de saignement le plus conséquent). La culotte peut-elle vraiment supporter cette marée? Une culotte peut absorber la même quantité de sang que deux à trois tampons. Comme je suis en congé aujourd'hui, je vais faire le test malgré mes réserves – du moins, c'est le plan. Plus je reste assise sur le canapé, plus je me sens mal à l'aise. C'est désagréablement humide et je suis sûre que je peux sentir le sang couler le long de ma jambe. Je jette ma culotte dans la machine à laver et je prends mon tampon bien-aimé. «Tu m'as manqué», je chuchote. Ok, ce n’est pas tout à fait vrai. Mais j'ai vraiment du mal à m'en séparer.

Le troisième jour, je ne me sens pas à l’aise. Je me mets brièvement en colère à cause de mon sentiment d'insécurité et je décide de faire une pause: je reprendrai le test demain et après-demain.

Le test d'endurance

Après avoir fait une pause hier, pour ce quatrième jour, challenge supplémentaire: le sport. C'est censé fonctionner aussi pendant qu’on fait de l’exercice. Je n'oserais pas danser avec la culotte, mais je vais faire 90 minutes de yoga. Mais je ne me sens pas spécialement détendue. À chaque exercice d'étirement qui me permet d'apercevoir mon entrejambe, je jette un œil. Il n'y a rien à voir. Aujourd'hui, je laisse ma culotte sécher la nuit et le lendemain matin, je remarque que tout est encore sec. Joli.

Dernier jour. Il est temps de faire le point: la culotte menstruelle n'est pas un substitut à la cup ou aux tampons pour moi. Je n'ai jamais vraiment pu me détendre et la sensation d'humidité que j'avais après quelques heures n'était pas très agréable non plus. Néanmoins, je dois dire qu'en complément du tampon (pour les femmes qui n'ont pas confiance en leurs tampons ou qui ne veulent utiliser que de petits modèles) ou la nuit, la culotte est définitivement une bonne chose. Et pour les femmes qui ont des saignements légers, elle fonctionne certainement aussi. En fait, elle a déjà des adeptes: la première collection a été épuisée au bout d'une semaine.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère