jourdan dunn friday magazine.jpg
Getty

Complexée par ses mollets, Jourdan Dunn a failli avoir des implants

par Marie-Adèle Copin

2 OCTOBRE 2019

Entertainment

La mannequin fait la couverture du «Vogue» britannique du mois de novembre. Elle se confie sur sa relation avec son corps qu’elle n’a pas toujours accepté.

Malgré sa carrière dans l’industrie de la mode, Jourdan Dunn continue de se battre avec son image corporelle. La mannequin, qui était moquée pour avoir des «cuisses de poulet» dans sa jeunesse, a déclaré à l’édition britannique de «Vogue» dont elle est la star du mois de novembre, qu’à l’heure où les courbes sont à la mode, elle ne se sent pas toujours hyper confiante. Elle confie: «Grandir dans le secteur de la mode et avoir des complexes qui te permettent d’avoir un job, c’est particulier.»

La Britannique de 29 ans ne se sentait pas très bien dans sa peau avant de mettre le pied sur son premier podium. «Je viens des Caraïbes, tout le monde dans ma famille a des rondeurs. Ma mère est bien roulée, mes cousines aussi.»

À un moment donné, elle faisait un tel blocage sur ses jambes qu’elle a même envisagé la chirurgie plastique: «Quand j’étais plus jeune, j’ai pensé à des implants aux mollets.»

jourdan-dunn-red-carpet-friday-magazine.jpg
AFP

Combat pour les mannequins de couleur

Jourdan a défilé pour de grandes maisons de couture comme Marc Jacobs, Jean Paul Gaultier, Louis Vuitton et Valentino. Elle a travaillé pour des marques telles que Topshop, Burberry, Victoria’s Secret, Balmain et bien d'autres.

Elle est l’une des mannequins noires britanniques les plus populaires dans le monde. Elle est souvent comparée à Naomi Campbell. D’ailleurs, Jourdan est la seconde femme noire a avoir défilé pour la marque Prada (2008) après Naomi (1997).

Au fil des années, le modèle a pris plus de confiance et a utilisé sa notoriété pour s'engager en faveur des minorités. En 2014, elle a osé critiquer les créateurs de mode qui n'avaient qu’une seule mannequin de couleur dans leur défilé, comme si c’était suffisant. «J’ai juste dit ce que je pensais. Je me suis sentie comme une voix isolée parce que je me suis dit: «Mes pairs se taisent (…) Pourquoi suis-je la seule? Vous traversez la même épreuve. Vous me ressemblez.» Mais elle ajoute: «Maintenant, tout le monde se rassemble et se soutient.»

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère