Nintchdbpict000440136901
Twitter

Il y a quelque chose qui cloche sur cette photo...

par Marie-Adèle Copin

7 OCTOBRE 2018

Life

Cette pub Sofitel mettant en scène un couple profitant de son petit-déjeuner au lit, n'a rien d'innocente. Elle est sexiste. Des femmes l'ont remarqué et l'ont fait savoir.

Une publicité Sofitel est apparue dans différents magazines et journaux australiens au cours du week-end. On y voit un couple profitant de sa matinée dans l’une des chambres de la chaîne, à Brisbane.

L’homme et la femme portent tous deux un peignoir et chacun est plongé dans sa lecture matinale. So what? Eh bien, tout le problème repose sur leur choix de lecture. Alors que le mec se fait l’écho de l’actualité économique et financière du «Financial Review», sa petite amie, ou sa femme (on ne sait pas), lit un livre Chanel. Tu sais…. ce type de gros bouquins bourrés de photos, qu’on aime poser sur notre table basse pour faire genre. Autrement dit, seuls les hommes comprennent la finance, tandis que les femmes apprécient les sujets plus légers tels que la mode.

La journaliste australienne Elizabeth Redman a tweeté ceci (ci-dessus), en s’adressant au Sofitel: «Je voulais juste vous faire savoir que je suis une femme et que je lis aussi chaque jour le «Financial Review». Liv Caisley, une autre journaliste, a ajouté : «Cette publicité est sérieusement erronée. Croyez-le ou non, nous les femmes, nous sommes capables de faire beaucoup plus que simplement regarder de jolies images».

D’autres internautes se disaient agacées par le choix du petit-déjeuner. C’est le cas de Kumi Taguchi: «Bien sûr, le plateau de fruits est de son côté (ndlr : celui de la fille) elle est sûrement répugnée à l'idée de toucher à des viennoiseries…». Et Eliza Barr, journaliste à Sydney, de se moquer: «Oui, bien sûr, quand vous vous réveillez le matin à l’hôtel, vous vous faites un joli chignon et vous lisez un livre sur Chanel!».

Faire ce genre de publicité n’a rien d’innocent et n’est pas le fruit du hasard. Plusieurs personnes ont été payées, se sont réunies dans des bureaux pendant des semaines, voire des mois, pour créer cette photo. Une fois de plus, la femme est réduite à une personne superficielle, déconnectée des réalités du monde et presque illettrée. Qu’on se le dise: on peut être une femme, aimer la mode et s’intéresser à l’actu financière.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère