Femmes Musique Istock
iStock

Hollywood ne veut pas de compositrices

par Valentina San Martin

6 JUILLET 2018

Entertainment

Les compositrices sont encore peu présentes à Hollywood. Difficultés d’embauche, inégalités salariales ou impossibilité

de concilier travail et vie de famille, tout semble aller à leur encontre.

A l’aune de l’âge d’or des séries TV, être acceptée dans le milieu pour y composer des bandes originale, c’est le rêve. La bande son de «Game of Thrones» signée Ramin Djawadi, est devenue un must et la musique d’intro de «Stranger Things», créée par le groupe de synthés Austin Survive, a tellement cartonné qu’elle s’est placée directement en numéro 3 du Billboard.  Et ce ne sont que deux exemples parmi tant d'autres. D'ailleurs, ces références musicales ont toutes un point commun: ce sont des hommes qui les ont composées. Les femmes, elles, n'ont tout simplement pas les mêmes chances.


Interviewée par Refinery29, Lolita Ritmanis, l'actuelle présidente de Alliance for Women Film Composers, explique: «Nous essayons de rendre visibles les disparités entre les sexes dans la composition. Les gens peuvent penser qu'il n'y a pas de problèmes ou que les femmes sont simplement moins motivées. C’est faux».

Sur les 117 émissions de télévision en réseau diffusées en prime-time pendant la saison 2017-2018 aux Etats-Unis, sept ont une bande originale composée par une femme. En gros, seuls 6% des musiques de séries télévisées sont ne sont pas signés par des hommes. Et ce n’est pas beaucoup mieux sur le câble, les chaînes premium ou les services de streaming. Sur les 201 séries produites ou coproduites aux États-Unis, onze ont été mises en musique par des femmes, soit 5,5%. En outre, sur la plupart des émissions de cette saison télévisuelle, beaucoup de femmes ont partagé leur crédit, et donc une partie de leurs bénéfices, avec un homme au moins.


Depuis 1966, année du premier «Emmy for Outstanding Music Composition for a Serie», cette récompense n'a jamais été remise à une femme. De plus, au cours des dix dernières années, seules trois femmes ont été nommées. Deux d'entre elles ont travaillé sur la série «Victoria» avec un homme et la dernière n'est autre que Lolita Ritmanis elle-même. Elle a été nommée pour la bande-son de la série animée «Batman: The Brave and the Bold». L'artiste avait collaboré avec quatre hommes dans le cadre de ce projet, dont Kristopher Carter et Michael McCuistion.


Et c’est encore pire dans le milieu cinématographique. En 2017, les femmes ne représentaient que 3% des compositeurs, selon les chiffres de la plateforme Women and Hollywood.

Ritmanis Afp
AFP

Lolita Ritmanis et ses deux collègues Kristopher Carter (à gauche) et Michael McCuistion (à droite) avec qui elle a entre autre composé le bandes musicales de «Teen Titans» ou «Justice League».

Erica Weis, co-compositrice de la série d'ABC «American Housewife», a débuté sa carrière dans l'édition et la supervision musicales. Elle a étudié la composition à l'université et, après avoir été poussée par le producteur Jason Winer, s’est tournée vers la composition pour la télévision. Selon elle, l’organisation des plateaux télé est un frein. «Ce genre de planning est difficilement compatible avec la vie de famille. Surtout qu’on on sait que ce sont les femmes qui s’occupent le plus du ménage», confie-t-elle.

Sachant que le mouvement Time's Up pousse Hollywood à donner plus de rôles à la gent féminine, la question de la musique au cinéma et à la TV est plus brûlante que jamais. Recruter et promouvoir les femmes dans tous les domaines d’Hollywood relève essentiellement des studios, des agents et des showrunners. Pour ces poids lourds du 7e art, il est impératif d’encourager les femmes à écrire et à composer afin d’aboutir à un réel changement.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère