fiona kolbinger cyclisme friday magazine.jpg
AFP

Fiona Kolbinger, la cycliste qui défonce les mecs sur une course de 4000 kilomètres

par Marie-Adèle Copin

7 AOÛT 2019

Life

Cette Allemande âgée de 24 ans a gagné la Transcontinental Race devant 263 concurrents, dont 224 hommes. Elle devient ainsi la première femme à remporter cette course cycliste d’ultra endurance.

Elle, c’est Fiona Kolbinger. À 24 ans, elle pédale vite et bien. Mardi, cette Allemande a remporté la 7e Transcontinental Race (TCR) devant 263 concurrents, parmi lesquels 224 hommes. Le principe de cette course cycliste mixte est simple: tu pars de Burgas, en Bulgarie, et tu rejoins Brest, en France, en traversant huit pays. En clair, tu cuisines une compote de cuisses sur 4000 kilomètres et sans assistance. Fiona a avalé le bazar en 10 jours, 2 heures et 48 minutes. Elle est arrivée mardi matin.

fiona kolbinger friday magazine.jpg
AFP

15 heures de selle et 5 heures de repos

Ah, au fait, la cycliste en question est amatrice. Scientifique et chercheuse dans le domaine du cancer, Fiona n’avait jusque-là qu’une course dans les jambes, un Londres-Edimbourg en 2017, une broutille de 1400 kilomètres. C’est la première fois qu’elle s’élançait sur un parcours d'une telle ampleur.

Peu de sommeil, les journées qui s’allongent, la lucidité qui parfois s’évapore, elle a pédalé entre 15 et 17 heures par jour, ne dormant généralement que 4 ou 5 heures par nuit.

carte transcontinental friday magazine.jpg
Trackleaders/Capture d'écran

Le Vendée Globe du cyclisme

Surnommée le «Vendée Globe», la Transcontinental ferait passer un stage commando pour une session de toboggan au parc du coin. Elle exige une autonomie complète, autrement dit aucun soutien extérieur, tant pour les réparations que le ravitaillement et le repos. Chacun pour soi et Dieu pour tous. Il faut aussi un bon sens de l’orientation puisqu’aucun parcours n’est imposé, hormis quatre points de passage obligés qui varient d’une édition sur l’autre.

fiona kolbinger intercontinal race friday magazine.jpg
AFP

Cette année, chaque coureur devait passer par Bouzloudja (Bulgarie), Besna Kobila (Serbie), le col de Gardena dans les Alpes de l’Ötztal (Italie) et l’Alpe d’Huez (France). Ensuite, à chacun sa stratégie pour arriver le plus vite à Brest. Partie le 27 juillet, Fiona a choisi de passer par le col du Galibier, le même qu’un certain Thibaut Pinot, vainqueur de la 14e étape du Tour de France il y a quelques semaines.

L’exploit de la jeune femme sur une course aussi déglingos pourrait bien relancer le débat quant à l’absence de femmes sur le Tour de France ou l’instauration d’une version pour les femmes de cette épreuve.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère