Instagram taylorswift2 friday
Instagram taylorswift

Les femmes à chats ne sont pas dingos, okay?!

par Eva Grau

28 AOÛT 2019

Health

Selon la croyance populaire, vivre seule avec un félin te placerait automatiquement dans la case de la solitaire dépressive, voire folle comme Eleanor Abernathy dans «Les Simpsons». N’importe quoi, affirme une étude.

Toi qui vis seule avec un félin, tu sais forcément de quoi je parle. Ce regard plein de commisération, voire légèrement suspicieux. Cette étiquette, qu’on te colle sur le dos dès que tu évoques ton quotidien: tu es une «femme à chats», donc forcément une solitaire, dépressive, voire carrément dingo comme Eleanor Abernathy des «Simpsons». Les clichés ont la vie dure. Quoique. Car celui-ci a du plomb dans l’aile. Merci, la science.

500 maîtres passés au crible

Une nouvelle étude publiée dans «Royal Society Open Science», revue scientifique britannique, bat en brèche l’a priori selon lequel une femme possédant un minet aurait forcément une araignée au plafond. Les chercheurs ont analysé les réponses émotionnelles de 500 propriétaires de chats et de chiens. Ils ont également évalué leur niveau d'anxiété et de dépression. Résultat: les personnes qui ont des animaux ne sont pas plus enclines à sombrer dans la dépression. Mieux: il n’y a pas plus de risque d’être fragile psychologiquement si on a un chat que si on a un chien voire pas d’animal du tout.

Instagram mingey friday
Instagram mingey

L'actrice Amanda Seyfried est tellement fan des félins qu'elle fait même famille d'accueil pour des chatons abandonnés.

Pas une première

«Nous n'avons trouvé aucune preuve à l'appui du stéréotype de la dame aux chats, écrivent les scientifiques dans leurs conclusions. Les propriétaires de félin ne souffraient pas plus que les autres de symptômes auto-déclarés de dépression et d'anxiété. On ne décèle pas de différence non plus concernant leurs expériences des relations intimes.» Et toc.

Ce n’est pas la première fois qu’une étude démonte le cliché de la «folle à chats». En 2017, des chercheurs de l’University College London avaient déjà mis en évidence l’absence de lien entre le fait de posséder un minet et l’existence ou l’apparition de symptômes psychotiques.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère