8 crinoline1
Musée historique Lausanne

(Dés)habillez-moi!

par Eva Grau

12 AVRIL 2019

Fashion

La nouvelle expo du Musée historique Lausanne décortique comment l’évolution de la mode et de notre rapport au corps au fil des siècles sont tissées ensemble.

Savais-tu que les chaussures à talons ont été inventées à la fin du XVIe siècle pour les hommes, afin de mettre en valeur le galbe de leurs jambes, alors que les femmes, elles, n’ont pu commencer à dévoiler le bas de leur corps que trois siècles plus tard? Nous, pas. Pas plus qu’on ne savait qu’un faux-cul n’est pas qu’un hypocrite mais aussi un volume qu’on ajoutait autrefois sous une jupe, au niveau des reins.

Ces découvertes sont parmi les nombreuses que l’on peut faire dans les couloirs de l’expo «Silhouette. Le corps mis en forme», qui ouvre ses portes aujourd’hui 12 avril au Musée historique Lausanne. Pour cet accrochage, ce dernier a sorti ses plus beaux atours de ses collections. Au total, une soixantaine de vêtements datant du XVIIIe siècle à nos jours, et tous originaires de la région, sont ainsi présentés pour la première fois au public. L’idée? Montrer que l’évolution de la mode, de ses lignes, de ses formes et celle de notre rapport au corps sont liées. Pour le meilleur et pour le pire.

MG 9807 1
Musée historique Lausanne
6 corset1
Musée historique Lausanne

Corset à baleines, taille fortement marquée, coton écru à fleurs jaune et bordure décorative en haut, laçage à l’arrière et crochets à l’avant, 1890-1910.

Sculpter un corps avec un vêtement, c’est aussi – et souvent – le tordre pour qu’il s’adapte à la silhouette qu’on veut dessiner. «Vouloir restreindre ou, au contraire, augmenter certaines parties du corps, c’est quelque chose qu’on observe tout au long de l’histoire, note Claude-Alain Künzi, commissaire de l’exposition. C’est ça qui fait la mode.» Spontanément, on pense au corset, dont un exemplaire à la taille incroyablement étroite est exposé au musée. Ou à ces robes à crinoline dans lesquelles les femmes étaient serrées, qui les empêchaient de s’asseoir et de s’habiller seules.

4 robe taille haute
Musée historique Lausanne

Robe en velours crème, taille haute et bordure en cordes de satin, taille haute et bordure en cordes de satin, manches courtes bouffantes, vers 1830.

Mais les femmes n’ont pas été les seules à devoir se plier aux exigences d’un vêtement. L’expo montre aussi notamment une veste d’officier de l’ère napoléonienne, dont le buste rigide obligeait le militaire à bomber le torse. Ainsi que des gilets, des redingotes, des culottes – pas les slips, mais les ancêtres du pantalon masculin s’arrêtant aux genoux – qui épousaient les formes de l’homme, comme le confirment les portraits d’époque accompagnant les tenues. Claude-Alain Künzi se félicite de cette richesse: «Le vestiaire masculin est rarement mis en avant dans les expositions de vêtements.»

3 redingote homme1
Musée historique Lausanne

Redingote en lin brun ligné de soie verte, boutons en nacre, 1790-1800.

MG 9826 1
Musée historique Lausanne

De salle en salle et de siècle en siècle, les tenues perdent progressivement leur rigidité, gagnent en transparence. Les silhouettes deviennent plus floues, tout en restant très étudiées, comme le confirment street styles contemporains photographiés dans les rues de Lausanne par Christiane Nill, dont les clichés ferment l’exposition. Ce travail photographique, précise Claude-Alain Künzi, se poursuivra tout au long de l’expo, afin que l’artiste puisse immortaliser des looks plus de saison d'ici à fin septembre.

«Silhouette. Le corps mis en forme», du 12 avril au 22 septembre au Musée historique Lausanne, place de la Cathédrale 4.

Plus d'infos sur les heures d'ouverture et les événements organisés autour de l'expo sur www.lausanne.ch/mhl

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère