Istock 172349798
iStock

De plus en plus d'Anglais perdent la vue à cause de leurs lentilles

par Eva Grau

27 SEPTEMBRE 2018

Health

Une étude britannique révèle que les cas de kératite à acanthomoeba, une grave infection de la cornée, ont été décuplés ces dernières années chez les porteurs de verres de contact. Première responsable: une mauvaise hygiène.

Elle est rare, mais grave. Et elle se développe de manière alarmante. Depuis 2011, le nombre de cas de kératite à acanthomoeba a presque triplé chez les porteurs de lentilles de contact britanniques, révèle une étude de l’University College de Londres. Epidémie inquiétante puisque cette infection oculaire peut entraîner la cécité. Un quart des des personnes touchées ont besoin d’une greffe de cornée pour traiter la maladie ou rétablir leur vision, précise le site Pourquoi docteur?.

Selon ces travaux parus dans le «British Journal of Ophthalmology», le nombre de kératites à acanthomoeba est passé de 8 à 10 cas par an, au début des années 2000, à 36 à 65 cas annuels ces dernières années, affirme le site Topsanté. Mais c’est au cours des sept dernières années qu’il a tout particulièrement augmenté. Les chercheurs ont recueilli leurs données auprès du Moorfields Eye Hospital, le centre hospitalier d'ophtalmologie qui traite 30% des infections oculaires de Grande-Bretagne.

Lentilles jetables moins risquées

Ce sont les porteurs de lentilles réutilisables qui courent le plus de risque, note l’étude. En effet, des analyses ont révélé que l’acanthomoeba, parasite de type protozoaire, se trouve fréquemment dans l’eau du robinet en Grande-Bretagne. Ce micro-organisme peut aussi proliférer dans les piscines et les jacuzzis. Les étuis à lentilles, lorsqu’ils ne sont pas changés assez souvent ou régulièrement désinfectés, peuvent aussi être à l’origine de l’infection. Tout comme le fait de porter des verres de contact périmés. Mais le premier facteur de risque reste une mauvaise hygiène.

Malgré l’augmentation du nombre de cas, la kératite à l’acanthamoeba reste rare outre-Manche (2,5 porteurs de lentilles sur 100’000 par an dans le sud-est de l’Angleterre). Il en va de même en Suisse. L’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin, à Lausanne, n’a pas noté de hausse du nombre d’infections, confirme son service de presse. Celui-ci rappelle néanmoins l’importance des bonnes pratiques en matière d’utilisation de verres de contact: respecter la durée de port et la fréquence de renouvellement, se laver les mains avant chaque manipulation, suivre les consignes d’entretien, retirer les lentilles avant toute activité aquatique, ne pas les mettre (ni l’étui) au contact de l’eau ou de la salive et ne jamais dormir avec ses lentilles.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère