61680258 1797071723771468 4000813958520393212 n
Instagram lesensdupoil

Dans le sens du poil

par Marie-Adèle Copin

25 JUIN 2019

Life

Cinq étudiantes belges ont créé le compte Instagram Le sens du poil. Elles mettent à l’honneur des femmes qui revendiquent leur pilosité.

61454500 624249541378138 446679414804856677 n
Instagram lesensdupoil

«Associer la présence de poils à la masculinité/virilité et l'absence de poils à la féminité, c'est s'enfermer dans des codes qui n'ont aucun sens et c'est, de ce fait, exclure de la vraie féminité de toutes les femmes qui ont des poils naturellement.» Coralie (ci-dessous) a des poils partout, mais aussi des bourrelets, comme elle le précise, et ça ne l'empêche pas de se trouver belle.

60818511 2297569860524798 4780866293509519499 n
Instagram lesensdupoil

Pourtant, dans notre société, une belle femme est une femme qui s’épile. Cinq étudiantes belges francophones ont décidé de se révolter contre cette injonction sociétale. Elles ont créé le 20 mai le compte Instagram Le sens du poil sur lequel elles postent des photos de femmes poilues accompagnées de témoignages. A travers ces portraits comme celui de Coralie, on découvre les raisons qui les ont poussés à ne plus s’épiler.

61193142 386455431967446 8651958627551610106 n
Instagram lesensdupoil

«Je pense que c’est une règle tellement innée qu’on ne se pose même plus de questions, raconte un autre modèle dont le prénom n'apparaît pas (ci-dessus). Je détestais mes poils parce qu’ils sont synonymes de laisser-aller, de malpropreté et de négligence. Donc pour ne pas être jugée par les amis ou même par la famille je devais passer des heures dans la salle de bain en train d’enlever chaque poil qui dépasse. C’était un calvaire!»

65114017 1146113862238155 1894156647459090213 n
Instagram lesensdupoil

Une troisième (ci-dessous) raconte qu'il l y a six ans, en robe dans un parc, elle s’excusait d’avoir des poils sur les jambes. «Il y a deux ans, je me suis rasée pour aller à un repas de famille car un proche m’y incitait. Il y a six mois, je faisais exprès de ne pas lever les bras devant une amie par peur qu’elle me refasse des commentaires désobligeants sur mes aisselles. Il y a trois mois, un enfant de 6 ans m’a dit: «pourquoi tu as des poils, les filles ça n’a pas de poils, c’est les garçons qui en ont normalement»».

60027769 401351024041226 638832021203233126 n
Instagram lesensdupoil

Charlotte, Margot, Sophia, Alice et Laure ont créé ce compte car elles estiment qu'«il y a un vrai manque de représentation du corps des femmes telles qu’elles sont vraiment, explique Margot (21 ans) à la RTBF. «Ce qu’on nous montre dans les médias, ce sont des filles sans poils, minces, blanches… On voulait montrer une autre image de la femme, loin des stéréotypes.»

Elle poursuit: «On s’est rendu compte en parlant entre nous que c’est souvent à l’adolescence que les jeunes filles commencent à s’épiler.» Utiliser Instagram comme moyen de communication s’est imposé naturellement aux cinq amies. C’est aussi pour toucher les jeunes et les inviter à réfléchir sur leur rapport au corps que Le sens du poil a vu le jour.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère