063 1158731605
AFP

«Cosmo» met un mec en couverture et ça fait 35 ans que ça n’est pas arrivé

par Marie-Adèle Copin

3 DÉCEMBRE 2019

Entertainment

L'édition britannique du magazine féminin fait figurer un homme sur la Une du numéro de janvier 2020. Il s’agit de Jonathan Van Ness, exubérant coiffeur, star de l’émission «Queer Eye» sur Netflix.

Jonathan Van Ness vient d’entrer dans l’histoire de l'édition britannique de «Cosmopolitan» en devenant le coverboy du numéro du mois de janvier 2020. L’Américain, expert en coiffure âgé de 32 ans, est célèbre grâce à l’émission «Queer Eye». Lui et quatre coachs gays se rendent chez des particuliers pour changer leur quotidien en s'attaquant à leur look, la décoration de leur intérieur et leur mode de vie.

Sur la photo de Une, Jonathan, qui se définit comme non binaire, arbore une volumineuse robe Christian Siriano en tulle orange et rose et des baskets Nike avec des chaussettes à rayures.

Depuis 35 ans, Jonathan est le premier mec à figurer seul en couverture. Le dernier était Boy George, en 1984. En 2012, les One Direction avaient aussi eu cet honneur, mais ils posaient en groupe. La rédactrice en chef, Claire Hodgson, explique à «Time» que le choix de présenter Jonathan est une façon de représenter la diversité du lectorat.

Jonathan est devenu une icône. En septembre dernier, le «New York Times» a brossé son portrait. Dans les colonnes de l'illustre quotidien, l'homme de télévision confessait ses blessures secrètes, notamment le fait qu’il ait été violé par un garçon qu’il côtoyait sur les bancs de l’église, dans son Mississippi natal. Il évoquait ses relations sexuelles avec des hommes plus âgés rencontrés en ligne alors qu’il n’était qu’un adolescent, son addiction à la cocaïne lorsqu'il était à l'université puis à la méthamphétamine. Il fera deux cures de désintox et rechutera à maintes reprises.

À 25 ans, il est diagnostiqué séropositif. «Ce jour a été aussi dévastateur que ce vous pouvez l'imaginer», écrit-il dans son autobiographie. Révéler sa pathologie a fait de lui un militant. Le VIH, il l'aborde également dans l'entretien accordé à «Cosmo»: «Je me rends compte qu'il y a encore tant de malentendus et de sensationnalisme à propos du sida (…). Mon travail ne fait que commencer.»

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère