Istock 639243420
iStock

Courir quand on se les caille: mode d'emploi

par Marie-Adèle Copin

11 DÉCEMBRE 2018

Life

S'équiper pour jogger quand il fait froid, ça s’apprend. Notre rédactrice Marie-Adèle, passionnée de course à pied, te donne ses conseils pour ne pas être dégoûtée du running en hiver.

Cette saison, tu as décidé de courir. Bravo. Mais la chute des températures pourrait vite te couper l'envie. Et en ce moment, on se gèle les miches. Voici quelques règles à suivre si tu veux éviter de tomber malade ou juste de te dire: «Plus jamais».

  • Ne pas partir à jeun

    Que tu sois une coureuse du matin, du midi ou du soir, ne pars jamais avec le ventre vide. Quand il fait froid, notre corps a besoin de plus d’énergie que d’habitude pour maintenir la machine à une température de 37 degrés. Si tu ajoutes un effort par-dessus, tu vas très vite te sentir fatiguée. Je ne te dis pas d’avaler un cassoulet juste avant l’effort. Une banane, une barre énergisante ou une pâte de fruits t’apportera les sucres rapides dont tu as besoin.

  • Multiplier les couches
    Oui aux couches, non au T-shirt en coton et au pull à capuche flanqué du logo Harvard! On n’est pas dans un film américain. Quand les températures descendent en dessous des 5 degrés, on adopte le système multi-couches (2 ou 3). La première couche, moulante, doit être en matière respirante (ou technique), comme une seconde peau. La seconde doit être un T-shirt à manches longues ample qui conserve la chaleur. Et la troisième doit être un coupe-vent. Perso, je ne mets qu’une couche technique et une fine polaire à zip que je peux facilement nouer autour de la taille si j’ai trop chaud.

  • Protéger les extrémités
    En plus de porter des gants et des chaussettes hautes et renforcées, je protège mon visage grâce à une cagoule ou un cache-nez et un bonnet. Le front et la nuque doivent être impérativement protégés car ce sont des zones de déperdition de chaleur. Le cache-nez permet également de tiédir l’air inspiré et de te donner un look de ninja. Et ça, c’est cool.
  • La lampe frontale quand il fait nuit
    Que l'on soit du soir ou du matin, courir en hiver rime souvent avec courir de nuit. La lampe frontale et son petit côté alpiniste de l'extrême peut sembler too much, mais y voir clair t’évitera certains désagréments, comme marcher en plein dans une flaque d’eau glaciale au début de ta course et avoir le pied trempé.
  • S’il neige
    Quand les trottoirs sont saupoudrés de neige, des baskets de trail suffisent. S’il y a 10 centimètres de neige et plus, il vaut mieux être prudente en optant pour des crampons antiverglas. C'est léger, facile à mettre et très confortable. Des lunettes antibrouillard sont également indispensables. Sinon, tu vas avoir plein de flocons dans les yeux et ça va t'énerver.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère