063 908881076
AFP

Claque-lui la bise toi-même!

par Emmanuel Coissy

19 AVRIL 2018

Life

Les gens sont souvent gênés quand ils se rencontrent pour la première fois parce qu’ils ne savent pas comment se saluer. Emmanuel te donne ses conseils pour éviter de faire une gaffe.

Elle reste là, les bras ballants. Elle écarquille les yeux ne sachant pas quoi faire. C’est clair: elle me prend pour un goujat. L’autre soir dans un bar, un ami m’a présenté sa nouvelle copine. Finalement, pour désamorcer la crise, je me suis résolu à lui faire la bise puisque l’empotée ne savait pas que c’était à elle de faire le premier pas. Enfin, ça, c’est la règle stricte du savoir-vivre: c’est la fille qui, face à un homme, détermine si elle tend la main, la joue ou rien du tout. Entre deux femmes, c’est la plus âgée qui a la préséance. Si un mec se rue spontanément sur une fille, c’est un gros rustre même s’il croit bien faire.


Mais bon, les temps ont changé. Grâce à un contexte social favorable à l’égalité des sexes, je crois que cette vieille règle devrait être assouplie. Donc si tu es une fille, agis toujours la première à moins d’avoir affaire à une femme plus âgée! Si tu es un mec, observe la situation et, au besoin, claque-lui la bise toi-même!

Savoir présenter les autres

Dans le même registre, je remarque que les gens ne savent pas comment présenter deux personnes qui ne se connaissent pas. Bien sûr, ce n’est pas grave en soi, mais une fois qu’on maîtrise ce point, ça fluidifie grandement les relations. La règle: tu interpelles toujours en premier la femme à qui tu présentes un homme. Exemple: «Maman, je te présente Paul.» Et là, ta mère choisit de lui faire la bise ou de lui tendre la main. Et si elle te hait, elle restera glaciale. Quand tu es en présence de deux femmes, c’est la plus âgée qui a la préséance. Exemple: «Grand-maman, je te présente Pauline.»


Il n’y a qu’une exception, c’est quand l’homme est beaucoup plus âgé qu’une femme ou quand il occupe une position sociale élevée. Exemple: «Monsieur le directeur, je vous présente ma sœur, Claire.» N’empêche qu’une légère incartade peut aussi avoir son charme. Imagine que, le 21 juin prochain, tu croises le pape François dans une chocolaterie en marge de sa visite officielle à Genève. Là, tu peux lui coller un smack sur la bouche et accéder direct à la sainteté.

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère