Sommeil fausses rumeurs friday

Meuh non, tu n’attraperas pas un rhume en te couchant avec les cheveux mouillés!

par Eva Grau

15 OCTOBRE 2019

Health

Un sondage américain passe au crible les mythes autour du sommeil les plus tenaces. Alors, faut-il vraiment se sécher la tête avant d’aller au lit sous peine de se réveiller avec une crève carabinée?

S’il y a une question autour de laquelle les a priori se ramassent à la pelle, c’est bien celle du sommeil. On les a toutes déjà entendus. Les heures de dodo avant minuit comptent double. L’alcool fait dormir comme une souche. Faire du sport le soir perturbe le repos nocturne. Ou encore: quand on ne dort pas assez la semaine, on peut «récupérer» ses heures de sommeil perdues le week-end.

Y a-t-il une once de vérité dans toutes ces affirmations? Pour le compte du site Mattress Advisor, l’institut de sondage OnePoll a soumis les mythes autour du sommeil les plus connus à un panel de 2’000 Américains, rapporte le journal britannique «Metro». Verdict: la majorité des sondés croient à ces fausses rumeurs. Et toi?

  • Il est plus difficile de s’endormir après avoir fait du sport
    23% des Américains le pensent. À tort: les personnes qui font 30 minutes de sport trouvent qu’elles dorment plus longtemps et mieux la nuit suivante. Les scientifiques supputent que la température corporelle et la libération d’endorphines durant la séance d’entraînement pourraient y être pour quelque chose. Attention toutefois à ne pas trop en faire: il a été démontré que l’excès de sport est une cause d’insomnie.
  • On peut rattraper son manque de sommeil le week-end
    À force de te lever toute la semaine aux aurores, tu es crevée. Vivement le week-end que tu puisses faire la grasse mat’ et rattraper les heures de sommeil perdues! Sauf que tu as tout faux. Une étude menée il y a quelques mois par l’Université du Colorado a démontré qu’il n’était pas possible d’inverser les effets d’un manque de sommeil répété sur le métabolisme.
  • Se coucher avec les cheveux mouillés, c’est le rhume assuré
    Toi aussi, tu as entendu ta maman te le répéter durant toute ton enfance? Du coup, tu te foehnes religieusement les cheveux après ton shampoing du soir de peur de te réveiller avec le nez bouché? Oublie ça. Un rhume, c’est viral. Si tu te lèves un matin avec la crève, c’est que tu as chopé le virus avant d’aller te coucher, vraisemblablement dans les transports en commun ou en serrant la main de quelqu’un de malade.
  • Les heures de sommeil avant minuit comptent double
    Ce mythe-là, 23% des Américains y croient. Et même des stars. Jeff Goldblum, héros de «Jurassic Park», avouait il y a quelques années se coucher au plus tard à 22 heures pour profiter de ces heures qui comptent double. Sauf que dormir, ce n’est pas jouer au Scrabble. Le sommeil est composé de cycles de 90 à 100 minutes, qui se répètent. Une nuit en compte 4 à 6, soit entre 6 et 10 heures de sommeil, suivant la personne. Que ces heures se situent avant ou après minuit ne change rien tant qu’on dort de nuit ou dans le noir pour reproduire le rythme circadien.
  • L’alcool, ça fait dormir
    Plus d’un tiers des Américains sont persuadés que pour une bonne nuit de sommeil, rien ne vaut un petit verre avant le coucher. Voire deux. Sans doute parce qu’il nous est à tous déjà arrivé d’abuser sur la bibine un soir, de nous écrouler comme un bûche dans notre lit ensuite et d’avoir du mal à émerger le lendemain. Selon Irshaad Ebrahim, du London Sleep Centre, l’éthanol (la substance active de l’alcool) aide à s’endormir mais perturbe le sommeil, particulièrement durant la deuxième moitié de la nuit. Pire: il accentue l’apnée du sommeil.
  • Certaines personnes ne rêvent jamais
    Une personne sur quatre y croit. Autant le dire tout de suite: ne pas rêver, c’est impossible. Les études menées sur le sujet ont démontré que tous ne sont pas capables de se souvenir de leurs rêves – ce qui leur donne l’impression erronée qu’ils ne rêvent jamais – mais que tout le monde (et même les animaux) rêve durant la phase de sommeil paradoxal.
  • Il est possible d’entraîner son cerveau à avoir moins besoin de sommeil
    Clairement, non. Des études ont prouvé que pour la quasi totalité des personnes, dormir moins de 6 heures par nuit peut avoir de sérieuses conséquences sur la santé: production de testostérone plus faible, maladies cardiovasculaires ou encore développement d’une résistance à l’insuline (aussi appelée pré-diabète). D’autres travaux ont conclu que les petits dormeurs semblaient devoir leur moindre besoin de sommeil à la mutation d’un de leurs gènes, le hDEC2.
On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère