Réalité1
Image: Luca Tornese

«C'est important que les gens voient la réalité»

par Emmanuel Coissy

22 FÉVRIER 2018

Entertainment

Depuis qu’elle réside à Londres, la vie de Tiphaine Marie, blogueuse lausannoise, a évolué. Elle nous parle de son activité dans le monde de la mode, des réseaux sociaux et de l’eczéma contre lequel elle se bat.

La Fashion Week vient de s’achever à Londres. Parmi les Suisses acquis à cette industrie dans la capitale britannique, il y a Tiphaine Marie. La Lausannoise, âgée de 24 ans, est partie faire un master au London College of Fashion. Elle est connue, en Suisse romande, grâce à son blog, qu’elle a créé en 2012 avec son copain, associé et photographe, Luca Tornese.

Sa vie au cœur de la plus grande métropole d’Europe, l’approche de ses 25 ans (le 9 mars) et quelques soucis dermatologiques (l’eczéma, dont elle parle publiquement pour la première fois) donnent une impulsion nouvelle à son activité d’influenceuse.

Interview

Le jour de mes 25 ans, je me suis mis à pleurer parce que je me trouvais vieux. Un quart de siècle! Toi, comment abordes-tu ce cap?

Tiphaine Marie: (Elle rit.) Dis pas ça! Dis pas ça! J’essaie de ne pas trop y penser. Maintenant, je me dis qu’il y a aussi des avantages à être un peu plus âgée. L’indépendance, notamment. Mais bon, on verra bien comment ça se passe le jour même.

Parmi la profusion de blogs, comment tirer son épingle du jeu?

T. M.: L’important, c’est d’être originale, fidèle à soi-même, honnête, passionnée. C’est ça qui fait la différence. Ça ne sert à rien de tricher parce qu’à la fin ça se voit.

Réalité2
Image: Tiphaine Marie

Un selfie avec Luca, son copain, qui est aussi son photographe.

Pourquoi tes followers s’intéressent-ils à toi?

T. M.: Mon style, tout d’abord. On a tout de suite mis l’accent sur la photo. On a reçu pas mal de compliments à ce sujet et on met beaucoup d’énergie dans l’aspect créatif. Et puis, l’honnêteté compte aussi. Je n’essaie pas de jouer un rôle.

C’est pourtant de la photo de mode…

T. M.: Oui et non. Quand on a commencé Luca n’était pas du tout photographe. Il a utilisé mon appareil, un Reflex. Il s’est pris de passion pour la photo, a fait des recherches et s’est perfectionné.

Tu es en couple avec Luca, qui est ton photographe. Etre tout le temps l’un sur l’autre, ce n’est pas un peu prise de tête?

T. M.: Ça va. On trouve un équilibre et on s’en sort bien. Parce qu’on arrive à bien séparer les deux univers. Et on n’est pas tout le temps ensemble, surtout quand on voit nos amis chacun de notre côté.

Réalité3
Image: Luca Tornese

Où vivez-vous, toi et ton copain?

T. M.: A Notting Hill.

C’est un quartier de bourges!

T. M.: (Elle se marre.) On pourrait le croire, de prime abord, mais ce n’est pas le coin le plus cher de Londres. Il y a un esprit village, qui me rappelle Lausanne. C’est la première fois qu’on vit dans une si grande ville. Donc, pour moi, qui suis assez anxieuse, ça me rassure. Notting Hill est très convivial, les gens se saluent dans la rue.

Réalité4
Image: Luca Tornese

Qu’est-ce que Londres apporte à ton blog?

T. M.: Du renouveau. Les lecteurs sont intéressés par les voyages et les bonnes adresses que je partage. Londres est très stimulant pour la créativité, il s’y passe plein de choses pour la mode. Du coup, ces derniers mois, on a eu beaucoup de travail.

Comment gères-tu le stress?

T. M.: Le mois de décembre a été hyper chargé, c’est celui où on a le plus de travail. J’ai des problèmes de peau lié au stress: de l’eczéma. J’ai levé le pied, en janvier, pour trouver la sérénité. C’est désormais un sujet que j’ai envie d’aborder sur le blog, parce que je sais qu’il y a énormément de personnes qui en souffrent ou d'autres qui ont de l’acné. Je pense que c’est important pour que les gens sachent la vérité.

Les réseaux sociaux suscitent stress et envie. Dans le fond, les influenceurs, vous êtes complices de tout ça.

T. M.: (Elle rigole.) Ouais peut-être, sur un certain plan. Mais pour ma part, j’essaie de rester authentique et de montrer la vérité, l’envers du décor. D’une manière générale, il ne faut pas aller sur Instagram pour se comparer aux autres parce que les réseaux sociaux ne sont clairement pas un reflet de la réalité.

Réalité5
Image: Luca Tornese
Tags:
On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère