I Stock-187100854-Copie
iStock

C’est décidé, je mange moins de viande!

par Gloria Karthan

30 JANVIER 2019

Food & Home

Notre faim insatiable de viande met en danger la planète mais est aussi très malsaine. Voici six raisons pour lesquelles on te conseille d'adopter un régime flexitarien en 2019.

Nous avons un énorme problème avec notre régime alimentaire: jusqu'à 40% de la population mondiale est sous-alimentée − la proportion de personnes en surpoids et obèses est environ deux fois et demie supérieure à celle des personnes qui ne mangent pas suffisamment.

Après trois années de recherches, une commission incluant 17 pays a présenté une solution possible au problème dans la revue spécialisée britannique «The Lancet». Selon les experts des domaines de la nutrition, de l'économie et de la durabilité, il est possible de nourrir les dix milliards d'habitants de la Terre jusqu'en 2050, sans détruire la nature. Mais notre régime alimentaire doit changer radicalement.

Réduire sa consommation de viande garantirait une meilleure santé et serait plus écologique. En Europe, par exemple, selon l'équipe d'experts, nous devrions consommer jusqu'à 77% de viande rouge en moins. Aïe.

Manges-tu de la viande?

644 Votes
  • Non, je suis végé/vegan. 10%
  • Je ne mange de la viande qu'une fois par semaine et je me qualifierais de flexitarienne. 27%
  • Oui, plusieurs fois par semaine. 46%
  • Je mange de la viande tous les jours. 16%

En outre, selon une récente enquête représentative, 17% des répondants suisses sont favorables à la fermeture des abattoirs du pays. Si abandonner complètement la viande est difficile pour beaucoup, cette décision aurait de nombreux bienfaits. Nous en avons retenu six.

  • C'est bon pour la santé
    Une consommation élevée de viande peut nuire à ta santé, comme le montrent diverses études. Associée à trop peu de mouvements, la consommation de viande contribue à l’obésité, aux maladies cardiovasculaires et à certains cancers. Surtout la viande rouge et la viande transformée.
  • Ça garantit des eaux et des sols plus propres
    L'agriculture industrielle, contre laquelle une initiative a récemment été lancée, est nocive pour nos eaux et nos sols. Une fertilisation excessive entraîne la mort de poissons dans de nombreux lacs suisses. Le lac de Sempach et le lac de Baldegg doivent même être ventilés artificiellement à l'oxygène. Selon l'Office fédéral de l'environnement, la pollution par les nitrates des eaux souterraines est trop élevée dans de nombreuses zones de cultures arables.
  • Ça ralentit le réchauffement climatique
    L’élevage produit plus de gaz à effet de serre que tout le trafic mondial − y compris les avions et les navires. Le méthane émis par les bovins et autre bétail accentue même davantage le réchauffement planétaire que le CO₂. Selon l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, l'agriculture est responsable d'environ 80% des émissions de méthane en Suisse.
  • C'est éthique
    Tu n’achètes que de la viande et des œufs suisses? Super! Mais la Loi sur la protection des animaux n’est malheureusement pas encore au top. On peut par exemple raccourcir la queue des agneaux ou couper le bec des poulets et poussins mâles. Bien que les réglementations deviennent de plus en plus strictes, notre consommation élevée de viande conduit inévitablement à la maltraitance de nombreuses bêtes.
  • Ça stoppe la déforestation tropicale
    Dans l'ensemble, un tiers de la surface de la Terre est utilisé pour le bétail et plus des deux tiers de la forêt tropicale ont dû faire place à l'agriculture. Selon le WWF, environ 80% de la production mondiale de soja est destinée aux animaux.
  • Ça réduit les résistances aux antibiotiques
    Chaque année, le bétail en Suisse se voit administrer plus de 30 tonnes d'antibiotiques. La consommation est heureusement en baisse et a presque diminué de moitié par rapport à 2012. En fait, la loi interdit de donner des antibiotiques aux animaux. Mais en pratique, c’est un peu différent. Ce sont très souvent les veaux et les vaches laitières qui en ingurgitent. Qu'est-ce que cela a à voir avec nous? Etant donné que les bactéries résistantes peuvent également se propager dans notre corps, le fait d'administrer des antibiotiques aux animaux peut empêcher que certains médicaments soient efficaces sur nous.
On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère