54511149 396323104521505 4966284180953143108 n
Instagram Gillette

Cette fille est-elle trop grosse?

par Marie Hettich

12 AVRIL 2019

Health

Gillette a suscité la controverse en publiant, sur les réseaux sociaux, une photo d'Anna O’Brien, un mannequin plus-size. Erika Toman, médecin spécialiste de l’obésité, nous dit ce qu’elle pense de son cas.

Des créatures de rêve courant au ralenti le long de la plage, c’est ainsi que nous connaissons les publicités Gillette Venus. Pendant longtemps, le mouvement Body Positive n’a pas touché la marque de rasoirs.

Mais maintenant les mentalités ont changé. Dans la bio du compte Instagram de Gillette Venus, il est écrit: «Pas de retouche, pas de restriction, pas une seule façon d’avoir une belle peau et de la montrer». Tout à coup, le fil d’actualité a montré des femmes tatouées ou avec des cicatrices. Et puis est venu le tour d’Anna O’Brien.

Le modèle américain plus-size et vlogueuse de 33 ans compte plus de 300'000 abonnés sur Instagram. Le cliché d’Anna fait des vagues depuis sa mise en ligne, le 4 avril: certains internautes félicitent Gillette, d’autres sont indignés par la façon dont la marque minimise le surpoids.

Anna a eu écho de ces critiques. Elle a publié mercredi une photo sur son propre compte Instagram avec les mots suivants: «Incroyable ce qu’il se passe depuis cinq jours, la seule chose que je puisse vous dire, c’est que je vais bien.»

Nous savons qu'un mannequin peut être trop maigre. Mais peut-il est trop gros? Et est-il possible de tirer des conclusions sur la santé d’une personne uniquement en regardant une photo?

Erika Toman, qui dirige le Centre de compétence pour les troubles de l’alimentation et de l’obésité à Zurich, estime qu'Anna O’Brien n’est pas juste grassouillette. «Elle est en surpoids, elle a clairement un rapport malsain à la nourriture, ça se voit tout de suite.»

La doctoresse estime que l’indice de masse corporelle (IMC) d’Anna est d’environ 45, alors que, chez la plupart des jeunes femmes, il est compris entre 18 et 24. «Même si elle n’a pas de problèmes à l’heure actuelle, elle en aura certainement dans quelques années, à la fois physiques et mentaux», déclare l’experte. Erika Toman souhaite qu'il y ait davantage de diversité dans la monde de la publicité, mais désapprouve les extrêmes: «Un modèle doit avoir un corps normal qui soit le reflet d'un comportement alimentaire sain.»

Déclaration creuse de Gillette

La marque de son côté, a également réagi sur les réseaux sociaux, avec une déclaration plutôt creuse : «Venus est déterminée à représenter les femmes de toutes formes, tailles et types de peau, car TOUT mérite d’être montré. Nous aimons Anna O’Brien, parce qu’elle (…) aime sa peau (…).»

On te suggère aussi...
As-tu aimé cet article?
  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère